Bonds that will forever go beyond time.

CARD Feature | Hino-Kagu-Tsuchi

Parmis les nombreuses cartes composant le jeu de carte YGO et vos propres decks, chaque duelliste que vous êtes à très certainement du un jour noter un détails, un changement dans l’illustration de sa carte TCG face à l’original OCG japonais. En ce qui me concerne, cette première prise de conscience fut lors d’une comparaison d’une de mes Harpies françaises avec une homologue japonaise: la créature ailée quasi-nue dans son body noir dans l’illustration originale était alors entièrement rabillée par une coloration bleue de mauvais goût gommant ses formes (version toujours actuelle. Seule la Fille Harpie lors de sa première édition y a réchappée). Ces modifications courrantes du jeu, c’est la censure souvent ridicule et quasi-toujours féminine choisie pour épargner à la jeunesse occidentale une quelconque connotation sexuelle. Hino-Kagu-Tsuchi 火之迦具土, c’est l’un des rares monstres de Magic & Wizards identifié de sexe masculin à subir cette censure. Mais en même temps, il doit être un peu à l’étroit… Focus!

Franchement, dès qu’un peu de peau apparait sur une carte ayant un monstre à la sexualité définie comme féminine, cette dernière se retrouve automatiquement censurée avec une recoloration ou un nouveau dessin lors du passage au TCG. C’est un fait. L’image féminine et la religion, ce sont réellement les deux motifs fétiches de la censure dans le jeu de carte YGO. Personne ne le niera. Mais quand il s’agit d’un personnage masculin, alors là plus personne. Et pourtant, si l’on compare certaines cartes masculines aux féminines censurées, on est pourtant forcé de voir que les premières sont souvent beaucoup plus explicites que les censurées même en terme de connotation sexuelles. Certes, les super-héros de comics ont toujours eu l’habitude de porter des combinaisons moulantes et en particulier au niveau de l’entre-jambe, mais si l’on suivait le raisonnement de censure débiles appliqué au personnages féminins dans le jeu de carte, alors de nombreuses formes naturellement masculines devraient aussi y passer. Et oui, YGO a aussi son public féminin, et il semblerait que les filles (et les garçons qui aiment regarder les garçons) aient par contre l’autorisation de se rincer l’oeil. Cette censure ne suit vraiment aucune logique.

En ce qui me concerne, je serais plutôt d’avis à éviter toute modification du matériel original avec excuse de possibles connotations religieuses, sexuelles, féminines ou masculines, les raisons des censures me paraissant souvent exagérées et renforçant cette attitude phobique du monde dans lequel on vit. Oui les femmes ont pour habitude de posséder une poitrine plus développée que les hommes, oui les hommes comme les femmes possèdent des attribus sexuels, c’est ce que l’on appelle la morphologie humaine, alors si un personnage de carte est évidemment basé sur un modèle humain, il me semble normal que l’on en assume la nature. Ce n’est quand même pas comme s’ils étaient entièrement nus, non? Ils sont simplement vêtus d’une tenue jugée trop équivoque alors que celle-ci est souvent comme ici un trait culturel du personnage. Dernièrement, je crois que le dieu THOR a assez fait parler de lui avec les vues sulfureuses et complètement libérées sur son entrejambe lors du WRGP dans YGO 5D’s. Ne mentez pas, vos yeux n’ont vraiment pas pu passer à côté de son slip hyper sérré. Bref, à vous de vous faire votre propre opinion, mais sachez quand même qu’à côté de par exemple, l’Avatar du Pot 壺魔神 bodybuildé et son mini-string ultra glamour, le cas d’Hino-Kagu-Tsuchi n’est vraiment pas grand chose. Mais il est toujours fascinant de voir combien notre société occidentale moderne est l’aboutissement d’une impressionante régression des moeurs concernant le corps. A méditer chers lecteurs.

La carte du jour, Hino-Kagu-Tsuchi, est donc l’une des rares figures masculines censurée dans le jeu de carte à cause d’un slip sérré. Mais non, il ne s’agit pas vraiment d’un slip, mais bien d’un fundoshi, c’est à dire un souvêtement traditionnel japonais portant un intêret beaucoup plus sérieux qu’un simple slip de bain et lié au caractère de combattant martial du personnage…

Censuré, pas censuré, censuré, pas… Oui, donc, Hino-Kagu-Tsuchi 火之迦具土: pourquoi ce nom? Comme dit précédemment, il s’agit ici d’un personnage lié à la culture japonaise: Kagutsuchi (軻遇突智/迦具土/加具土), le dieu du feu dans la religion polythéiste Shinto dominante au japon. C’est une entitée tellement enflammée que sa mère Izanami mourut brulée lors de sa mise au monde, ce qui ne plu pas vraiment à son père Izanagi, qui de fureur le découpa alors en huit morceaux, qui devinrent les huit dieux de la montagne. Radical. Morale de l’histoire, n’emmerdez jamais trop vos parents.

Sachez que ces trois dieux du Shintoisme et monstres de Magic & Wizards font partie d’un archétype du jeu dénommé Spirit Monsters, introduits dans la série par Noah Kaiba lors de son fantastique duel final face à Yugi. En effet, HKT (on va l’abréger sinon on a pas finit hein) apparait lui-même dans l’épisode DM 118 intitulé 10000 LP vs. 100 LP dans lequel ses cheveux apparaissent clairement être des flammes et non un nouvel effet de publicité de gel capilaire (même si pour le coup, la palme d’or du meilleur effet revient bien à Yugi, suivi de Paradox, Aporia, Yusei et Yuma). Parmis les cartes composant cette catégorie de monstres inspirés de la mythologie japonaise, Gundari 軍荼利 porte une singulière ressemblance avec HKT. Dans le Bouddhisme Vajrayāna, c’est à dire Bouddhisme Tantrique proche de l’Hindouisme, Kundali (dit Gundari Myōō 軍荼利明王 en japonais) est le dieu gardant en lui l’elixir d’immortalité Amrita. Comme sur sa description mythologique, sa représentation de Magic & Wizards de roi de la sagesse possède ses huits bras, deux mains saisissant deux serpents, les autres mains tenant une lance, un massue, un disque. Ses yeux vitreux, ses cheveux enflammés et son apparence de combattant rappellent quant à eux comme le chapelet Bouddhique de perles de HKT le personnage iconique de Akuma (littéralement démon en japonais mais 豪鬼 Gōki en VO) dans Street Fighter. N’est-il pas furieusement badass?

  

HKT fait aussi une apparition sur la carte Last Turn ラストバトル!, dernier tour chez nous, affrontant Yamata Dragon 八俣大蛇. La scène renvoit ici plus à une mythologie Greco-Romaine, avec entre autre l’affrontement entre le prêtre Troyen Laocoon et ses deux fils face aux serpents (scène de l’Odyssée représentée par la sculpture Groupe du Laocoon exposée aujourd’hui au Pio-Clementino du Vatican en Italie).  Peut-être aussi s’agit-il plus une représentation du combat de Hercule face à l’Hydre? En ce qui me concerne: je n’en ai aucune idée.

Au final, les grecques et romains aussi passaient leur vie en slips sérrés non? Hino-Kagu-Tsuchi c’est un peu la mascotte slippée YGO universelle quoi: et juste pour ça, n’est-ce pas une carte géniale? Dans le Master Guide 2, il est aussi écrit que Sand Gambler サンド・ギャンブラー avait été élu monstre de duel YGO le plus sexy par le lectora féminin japonais. Oui, c’est bien connu, les filles n’ont jamais vraiment raffolées des hommes en slip.

GAME OVER.

Une Réponse

  1. Intéressant cet article sur la censure dans le jeu de cartes YGO. J’avais déjà remarqué ça, (malgré les très sexy version de la Black Magician Girl).

    La censure des attributs masculins, par contre, pour moi, c’est complètement nouveau! XD J’avais pas fait gaffe. Faut dire que c’est peut-être mieux fait qu’un simple aplat de couleur rajouté par-dessus.

    28/01/2012 à 12 h 10 min

Now it's your turn!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s