TUTTI QUANTI. Nous sommes en reconstruction, et cela prend du temps.

Archives d’Auteur

COSPA x YGO – Pinched Strap: Attack on Duellist!

Pinched straps
Au milieu du ras-de-marée de nouveaux produits dérivés par le japonais Cospa, voici les pinched rubber straps/keychains, une nouvelle collection de porte-clés des héros de la série de Duel Monsters à Zexal dans une version chibi deformed comme si vous les saisissiez avec une main de géant. En version strap pour téléphone ou porte-clés, retrouvez Yami-yugi, Kaiba et la Black Magician Girl de Duel Monsters, Judai, Hane Kuribo et Manjoume de GX, Yusei et Jack de 5D’s, et enfin Yuma, Shark et Kaito de Zexal. C’est original, c’est fun, et ils ont tous l’air grognon ou dans l’embarra.

Capturez les votre sur Hobby Link Japan ou AmiAmi entre 570¥ (4€) avant qu’ils n’aient tous pris la fuite!


La Rentrée de Jésus & Bouddha. Enfin, peut-être.

Publié en france aux éditions Kurokawa, nous sommes plutôt chanceux de pouvoir tenir en mains nos exemplaires des Vacances de Jésus et Bouddha, les Saint Oniisan ou Saint Young Men par Nakamura Hikaru. Merci Kurokawa!

C’est la rentrée, mais les Saints Frangins n’ont pas finit de jouer aux touristes pendant leurs vacances prolongées sur terre. Pour fêter la sortie du tome 4 de la série chez Kurokawa ce jeudi 13 Septembre, je vous propose aujourd’hui une interview de la jeune auteur pour le site du magazine Jump SQUARE, traduite du japonais et adaptée par moi-même au cours d’un grand effort de pratique, une première. Doux Jésus, que je suis bon hein.

Cette interview a été réalisée en Avril 2008, soit lors de la deuxième année de publication de la série pré-publiée dans le Morning 2 de Kodansha depuis 2007. Nakamura nous raconte la genèse du projet, ses inspirations, et de nombreux petits détails que je vous laisse découvrir. Des quatre pages de l’interview originale, je n’en ai traduites que trois, la dernière concernant les lectures qui influencent l’auteur et d’autres choses peu en lien avec Jésus et Bouddha. En vue du temps passé à traduire et adapter, cette dernière partie m’intéressait beaucoup moins que la troisième par exemple. Je ne suis pas faignant c’est faux. Entre parenthèses au milieu des phrases, ce sont parfois mes notes personnelles. J’ai aussi décidé de prendre la liberté d’en faire une traduction musicale, en ajoutant comme j’aime le faire quelques tracks inspirantes que je kiffe écouter lorsque je suis en mode Saint Oniisan. Parce que je suis comme ça.  Yeah~ man.  (☞゚O゚)☞

  

  (suite…)


CARD Feature | Le Génie du Pot de Cupidité

Alors comme ça vous pensiez que nous avions clôs le chapitre des Génies des Mille et Une Nuits? Si la série de cartes du Pot de Cupidité est celle qui illustre le plus pertinemment L’histoire du pêcheur et du génie, c’est la faute encore une fois à la localisation Trading Card Game, ayant sauvagement renommée la créature pour une tout autre nature, que cette face de troll n’avait pas trouvée sa place dans l’article consacré aux Mille et Une Nuits. Voici le retour des malheurs du pauvre pêcheur.

Ladies and Gentlemen, please make the way for our special guest :

Bon en fait je ne vais pas mentir j’avais complètement zappé le terrible Pot de Cupidité troll-face bodybuildé aux lèvres boursoufflées et son mini-string complètement bling bling. Pourtant, il s’agit bien du Génie et son pot les plus déclinés sous forme de cartes (avec même une figurine à venir par Kotobukiya!) . Car si le monstre est bien défini comme étant un génie dans la version OCG japonaise, c’est sous le nom d’avatar qu’il a trouvée sa place dans le jeu TCG pour le reste du monde… Rembobinons un peu tout ça…

La première fois que le nom du Pot de Cupidité a fait son apparence sur le blog, il s’agissait du billet consacré à la carte monstre Hino-Kagu-Tsuchi, l’une des rares cartes TCG à avoir subie une censure des formes d’attribus masculins trop proéminentes sur l’illustration, tout comme notre génie. Finalement, je devrais presque renommer cette série d’articles « une étude de la semi-nudité masculine et sa censure dans le jeu de cartes à jouer Yu-Gi-Oh! » …

Idée à réfléchir sérieusement.

(suite…)


Statuette PVC Seto Kaiba 1/7 (et plus encore) par Kotobukiya

Kotobukiya, where are his freaking white dragons?!

(suite…)


One Thousand and One Arabian Nights

“…Le vizir, chargé de veiller à l’exécution des épouses du roi avait, on le sait, deux filles : l’aînée avait pour nom Shéhérazade, et la plus jeune Dounyazade. Shéhérazade avait lu des livres et des écrits de toutes sortes, allant jusqu’à étudier les ouvrages des Sages et les traités de médecine. Elle avait retenu en sa mémoire quantité de poèmes et de récits, elle avait appris les proverbes populaires, les sentences des philosophes, les maximes des rois. Elle ne se contentait pas en effet d’être intelligente et sage; il lui fallait encore être instruite et formée aux belles lettres. Quant aux livres qu’elle avait lus, il ne lui avait pas suffi de les parcourir : elle les avait tous étudiés avec soin.

Un jour, elle dit à son père :

-Ô père, je voudrais te faire part de mes pensées secrètes.

-Quelles sont-elles? demanda le vizir.

-Je veux que tu arranges mon mariage avec le roi Shâhriar : ou bien je grandirai dans l’estime de mes semblables en les délivrant du péril qui les menace, ou bien je mourrai et périrai sans espoir de salut, partageant le sort de celles qui sont mortes et ont péri avant moi.

(La Tisserande des Nuits, Les Mille et Une Nuits, tome un, R. Khawam, Editions Phébus, 1986)

(suite…)


El Shaddai ENCORE.

Hep non, toujours aucune suite à l’horizon, mais n’oublions pas ce qui reste le jeu vidéo le plus créatif de l’année 2011. Quoi de nouveau pour 2012?  Après une réédition intitulée ENCORE disponible au japon depuis le 16 mai 2012, El Shaddai Ascension Of The Metatron est aussi disponible depuis mars dans un sympathique portage Android plateforme 2D, la profondeur en moins, le fun toujours présent. Au japon de nouveau, la deception se nomme El Shaddai Social Battle, un social game spin-off destiné à la plateforme sociale japonaise GREE, simili facebook. Erk. On retiendra surtout le cosplay fanservice d’Enoch en samurai et Lucifel en corsaire pour le coup.

« God is saying…who is the greatest angel? »

Humpf. Certainement pas ce gadget.

A propos d’Ascension Of The Metratron, voici quelques liens fantastiques que j’aimerais partager avec vous. Cliquez cliquez.

Tout d’abord une interview de TAKEYASU SAWAKI 竹安佐和記, l’artiste créateur de El Shaddai, datant d’il-y-a presque un an pour le website français Play3-Live, mais toujours aussi intéressante concernant les inspirations artistiques de Sawaki-san et ses intentions pour la franchise. Pour suivre, je vous propose une autre ancienne interview vidéo cette fois, pour le site américain DESTRUCTOID, dans lequel est discutée le rapport de confiance de l’équipe créative face au public en ce qui concerne les nombreux choix artistiques parfois abstrait plutôt suprenant dans El Shaddai face à l’expérience vidéoludique. L’homme est aussi un admirateur du Studio Ghibli, et cela se sent. Sawaki-san est ensuite intérrogé sur ses choix concernant l’inspiration religieuse et mythologique du titre, l’inspiration des Nephilims, et ses espérances sur le ressenti des joueurs face au gameplay.

Ensuite, voici une analyse comparative du jeu El Shaddai avec son inspiration religieuse d’origine. L’auteur, karayan, y compare les évènements du jeu avec les textes anciens. C’est foutreusement excellent. ❤

Enfin, voici le meilleur test, c’est-à-dire le plus pertinent que j’ai pu lire à ce jour concernant Ascension Of The Metatron. C’est réalisé par le webzine français GAMEWEB, avec un regard vraiment posé sur la complexité du soft, tant sur ses choix de gameplay, sa profondeur artistique, et surtout iconologique lié à l’important homoérotisme omniprésent dans le jeu. J’ai principalement été agréablement supris par la justesse de la lecture de la relation Enoch / Armaros par l’auteur, ceci étant quelque chose dont je reparlerais très certainement prochainement avec un article review dédié aux bandes-dessinées manga officielles adaptées de El Shaddai.

Le 2 Août prochain, débutera au japon une exposition dédiée aux travaux d’illustration de Sawaki Takeyasu pour son second ouvrage d’illustrations 竹安佐和記原画展 vol.2 (Vol.1 sur amazon / Animate / boutique officielle). Bishonen x religion x anachronisme x modernisme = recette par excellence de l’artiste. Celle-ci sera consacrée à  ses travaux Heavenly7 (déjà au centre d’une première expo passée), les agents spéciaux directement venus du ciel, et surtout Netherian les sept démons, le tout en parallèle à l’ensemble de ses travaux artistiques concernant notamment les romans 「AMON」 et 「Gideon‐ギデオン」 (dont je devrais recevoir mon drama-cd sous peu avec mon volume 2 d’El Shaddai Gaiden Exodus).

—au Menu de サワキグラフ Vol.2 — La Naissance de Satan – L’histoire de la naissance des Netherian / Que sont donc les Netherian? – Les sept nouveaux démons / 5.21 – suivi de 『 99%』la seconde partie des Heavenly Seven / SCHOOL GIRLiel COMPLEX – une collaboration artistique SAWAKI TAKEYASU x YUKI AOYAMA / L’épique de Gilgamesh de John – John, le héros du roman「AMON」, un épique en ancienne Mésopotamie. —

Ayant adoré le Vol.1 dédié aux Heavenly7, je dois dire que je suis sérieusement motivé pour mettre la patte sur le Vol.2 Netherian. Moins de sex-machines comme mon favori Seraphiel, Michael le sosie angélique de Enoch, et l’insoutenable Zophiel et sa panthère, certes, mais de superbes designs de créatures tels que le Levianthan made in Sawaki. J’avoue aussi beaucoup aimer Amon et Belphegor avec son appareil argentique: il-y-a un esprit Ghibli-esque indubitable.

(suite…)


PVC Yami-Yugi 1/7 Web Exclusive par Kotobukiya!

Alors que je n’ai toujours pas décidé qui de Yugi ou Seto ira sur mon étagère, voilà que Kotobukiya sème encore plus le doute en annonçant une nouvelle version PVC Web Exclusive de Yami Yugi dans sa boutique online. Sobrement intitulé Yami Yugi -Duel with Destiny- (hééé.), cette nouvelle version joue sur le même tableau que son homologue One Coin: nouvelle tête, sinon c’est la même. Bon ne soyons pas mauvais joueurs, maintenant Yugi nous tend aussi le bras façon YMCA, de quoi en rajouter une louche au luisant de son leather pants. Côté changement majeur, c’est bien entendu en full rage mode que l’on retrouve notre héros la gueule grande ouverte avec le fameux oeil d’Anubis sur le front. C’est Game Over dans ta face. Bref, on peut avoir la tête sans le bras siouplait?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et vous, votre choix est fait? Si comme moi vous hésitez encore, voici une très bonne review de la première version chez Tomopop pour vous aider. ARGH, c’est trop dur. (disponible dès Décembre 2012. Et oui, on parle enfin de Kaiba la prochaine fois.)


Cover de JAM Project’s Borderline/Genkai Battle par KENN.

Ouch. 4 mois depuis le dernier article sur le blog, cela fait un sacré bout de temps. Même si la parution sur YGO CiRCUS a toujours été et restera définitivement sporadique au gré de ma passion pour Yu-Gi-Oh! et de mon temps, je n’aime pas l’idée de voir cette plateforme disparaître. Soyez-en donc certain, tout comme ma passion pour l’oeuvre de Takahashi sensei ne cessera jamais, ce blog survivra. Bref. 4 mois quand même, et magré tout bien peu de choses à se mettre sous la dent avant l’Automne. Yu-Gi-Oh! ZEXAL approche de sa fin de saison avec le combat Yuma VS Tron en hyper-espace et une seconde saison est annoncée pour Octobre.  Côté produits dérivés, TCG mis-à-part, notez que Kotobukiya revient avec une nouvelle édition PVC de Yami-Yugi pour Décembre en plus des PVC Seto Kaiba et re-run de la Black Magician Girl annoncées pour Septembre et Octobre aussi, et dont on reparle prochainement. Côté article mythologie, une mise à jour et un voyage au pays des Mille et Une Nuits pour bientôt… Restez connectés!

Aujourd’hui, je vous propose de tendre l’oreille pour un aperçu du premier Ending de la saison 1 de Yu-Gi-Oh! GX intitulé Borderline/Genkai Battle, à l’origine interprêté par le groupe nippon JAM Project, que l’animé-sphère connait bien, mais cette fois-ci revu par le fantastique KENN, aka notre Yuki Judai préféré! En un mot: perfection.

En consolation d’une version longue que nous n’auront jamais, voilà pour vos yeux un aperçu de KENN encore, sous la patte graphique de YU-PON, la fantastique artiste derrière le design des One Coin figures (entre autres) Yu-Gi-Oh! et Indiana Jones que vous avez pu découvrir sur le blog. Il s’agit d’une collaboration promo dont l’illustration a été sérigraphiée sur quelques produits dérivés. WE ❤ YUPON.


The Legendary Signer.

Quand l’animé 5D’s est arrivé à sa fin avec (plus ou moins) trente-six mille questions et frustrations (UGH. YUSEI.) en suspend, l’une des promesses que j’aurais sincèrement voulue voir un peu plus exploitée est la piste mythologique -principalement développée lors de la première moitiée de la série, mais progressivement abandonnée au profit de complots trans-temporels extraterrestres. Heureusement, la version manga toujours en cours continue de suivre son incursion dans ce qui aurait pu être une épique incursion mythologique dans la veine de Jojo’s Bizarre Adventure. Et pour ainsi débuter ce panorama mythologique pré-colombien, je vous propose un petit retour dans le temps: à l’épisode 111 de 5D’s, le départ à un mini Arc de trois épisodes localisé sur le site même au centre de notre histoire. les Lignes et géoglyphes de Nazca et de Pampas de Jumana…

Attention Duelists! Avant tout, et afin que ces informations soient accessibles, je pense qu’il est important de bien situer l’inspiration mythologique de l’animé Yu-Gi-Oh! 5D’s. C’est à dire principalement les cultures pré-colombiennes couvrant la cordillère des Andes, où se situe aujourd’hui notamment le Pérou, et où se sont succédées différentes civilisations. Nous citerons par par exemple la culture Moche (100-700 Ap.JC), la culture Nazca (200-800 Ap.JC) à qui l’on doit les fameuses lignes, où encore le prolifique Empire Inca (1438-1572) vers qui l’on se tournera principalement pour les figures mythologiques. Aussi, si certaines accolades ont déjà été faites au cours de la franchise Yu-Gi-Oh! , il faudra donc éviter toute méprise avec par exemple les cultures mésoaméricaines développées autour du Mexique, Maya (c. 2000 AV.JC – 250 Ap.JC) ou Aztèque (14ième – 16ième siècle). Aquì no Mexico. Comprendo?

(suite…)


COSPA x YGO – T-Shirt Collection 2

(suite…)