Bonds that will forever go beyond time.

Kame Game

CARD Feature | Le Génie du Pot de Cupidité

Alors comme ça vous pensiez que nous avions clôs le chapitre des Génies des Mille et Une Nuits? Si la série de cartes du Pot de Cupidité est celle qui illustre le plus pertinemment L’histoire du pêcheur et du génie, c’est la faute encore une fois à la localisation Trading Card Game, ayant sauvagement renommée la créature pour une tout autre nature, que cette face de troll n’avait pas trouvée sa place dans l’article consacré aux Mille et Une Nuits. Voici le retour des malheurs du pauvre pêcheur.

Ladies and Gentlemen, please make the way for our special guest :

Bon en fait je ne vais pas mentir j’avais complètement zappé le terrible Pot de Cupidité troll-face bodybuildé aux lèvres boursoufflées et son mini-string complètement bling bling. Pourtant, il s’agit bien du Génie et son pot les plus déclinés sous forme de cartes (avec même une figurine à venir par Kotobukiya!) . Car si le monstre est bien défini comme étant un génie dans la version OCG japonaise, c’est sous le nom d’avatar qu’il a trouvée sa place dans le jeu TCG pour le reste du monde… Rembobinons un peu tout ça…

La première fois que le nom du Pot de Cupidité a fait son apparence sur le blog, il s’agissait du billet consacré à la carte monstre Hino-Kagu-Tsuchi, l’une des rares cartes TCG à avoir subie une censure des formes d’attribus masculins trop proéminentes sur l’illustration, tout comme notre génie. Finalement, je devrais presque renommer cette série d’articles « une étude de la semi-nudité masculine et sa censure dans le jeu de cartes à jouer Yu-Gi-Oh! » …

Idée à réfléchir sérieusement.

(suite…)


Cover de JAM Project’s Borderline/Genkai Battle par KENN.

Ouch. 4 mois depuis le dernier article sur le blog, cela fait un sacré bout de temps. Même si la parution sur YGO CiRCUS a toujours été et restera définitivement sporadique au gré de ma passion pour Yu-Gi-Oh! et de mon temps, je n’aime pas l’idée de voir cette plateforme disparaître. Soyez-en donc certain, tout comme ma passion pour l’oeuvre de Takahashi sensei ne cessera jamais, ce blog survivra. Bref. 4 mois quand même, et magré tout bien peu de choses à se mettre sous la dent avant l’Automne. Yu-Gi-Oh! ZEXAL approche de sa fin de saison avec le combat Yuma VS Tron en hyper-espace et une seconde saison est annoncée pour Octobre.  Côté produits dérivés, TCG mis-à-part, notez que Kotobukiya revient avec une nouvelle édition PVC de Yami-Yugi pour Décembre en plus des PVC Seto Kaiba et re-run de la Black Magician Girl annoncées pour Septembre et Octobre aussi, et dont on reparle prochainement. Côté article mythologie, une mise à jour et un voyage au pays des Mille et Une Nuits pour bientôt… Restez connectés!

Aujourd’hui, je vous propose de tendre l’oreille pour un aperçu du premier Ending de la saison 1 de Yu-Gi-Oh! GX intitulé Borderline/Genkai Battle, à l’origine interprêté par le groupe nippon JAM Project, que l’animé-sphère connait bien, mais cette fois-ci revu par le fantastique KENN, aka notre Yuki Judai préféré! En un mot: perfection.

En consolation d’une version longue que nous n’auront jamais, voilà pour vos yeux un aperçu de KENN encore, sous la patte graphique de YU-PON, la fantastique artiste derrière le design des One Coin figures (entre autres) Yu-Gi-Oh! et Indiana Jones que vous avez pu découvrir sur le blog. Il s’agit d’une collaboration promo dont l’illustration a été sérigraphiée sur quelques produits dérivés. WE ❤ YUPON.


@??? J’ai décidé que tu serais mon antagoniste. #N

« Les Pokémon de la légende ont abandonné leur enveloppe charnelle… Leur essence s’est cristallisée en une pierre…  Plongés dans le sommeil, ils attendent la résurrection du héros… Je vais insuffler la vie à ces Galets, et ressusciter les Dragons légendaires! Nous tisserons des liens d’amitié… et le monde me reconnaîtra comme le nouveau héros… et me suivra alors dans ma croisade! », N.

Dans une semaine, l’évènement est au grand retour du manga Pocket Monsters SPECIAL en france après 10 ans d’absence! D’abord publié chez les éditions Glénat avec les 6 premiers tomes, renommé « La Grande Aventure », l’adaptation qui est selon le créateur même de la franchise la plus proche de sa vision d’origine de l’univers des Pokémon s’était arrêtée chez nous à la veille même du combat final de l’Arc des jeux Rouge/Vert/Bleu/Jaune. Et c’est en prenant la vague des jeux Noir et Blanc que les éditions Kurokawa nous font aujourd’hui l’immense plaisir de reprendre la série, en publiant en exclusivité mondiale le premier tome complet du nouvel Arc Black/White. Si l’on peut déjà regretter le fait que pas moins de 27 tomes séparent la dernière publication de Glénat et la reprise de Kurokawa, ont espèrera néanmoins que la maison d’édition française suivra le modèle américain, rattrapant peu à peu son retard en publiant chaque Arc comme une série à part entière (un peu comme ce que nous propose Kurokawa au final). Donc aujourd’hui, en évitant tout spoiler sur l’intrigue, je vous propose de plonger au coeur d’une petite rétrospective de l’univers des jeux Pokémon Noir et Blanc, les deux derniers opus de Game Freak ayant opéré un retour à zéro face à la chronologie vidéoludique précédente, en équation avec le rival le plus charismatique de la saga: N

 « Il s’agit de la bande dessinée qui ressemble le plus au monde que j’essayais de transmettre » Satoshi Tajiri.

(suite…)


@??? J’ai décidé que tu serais mon antagoniste. #N

« Les Pokémon de la légende ont abandonné leur enveloppe charnelle… Leur essence s’est cristallisée en une pierre…  Plongés dans le sommeil, ils attendent la résurrection du héros… Je vais insuffler la vie à ces Galets, et ressusciter les Dragons légendaires! Nous tisserons des liens d’amitié… et le monde me reconnaîtra comme le nouveau héros… et me suivra alors dans ma croisade! », N.

Dans une semaine, l’évènement est au grand retour du manga Pocket Monsters SPECIAL en france après 10 ans d’absence! D’abord publié chez les éditions Glénat avec les 6 premiers tomes, renommé « La Grande Aventure », l’adaptation qui est selon le créateur même de la franchise la plus proche de sa vision d’origine de l’univers des Pokémon s’était arrêtée chez nous à la veille même du combat final de l’Arc des jeux Rouge/Vert/Bleu/Jaune. Et c’est en prenant la vague des jeux Noir et Blanc que les éditions Kurokawa nous font aujourd’hui l’immense plaisir de reprendre la série, en publiant en exclusivité mondiale le premier tome complet du nouvel Arc Black/White. Si l’on peut déjà regretter le fait que pas moins de 27 tomes séparent la dernière publication de Glénat et la reprise de Kurokawa, ont espèrera néanmoins que la maison d’édition française suivra le modèle américain, rattrapant peu à peu son retard en publiant chaque Arc comme une série à part entière (un peu comme ce que nous propose Kurokawa au final). Donc aujourd’hui, en évitant tout spoiler sur l’intrigue, je vous propose de plonger au coeur d’une petite rétrospective de l’univers des jeux Pokémon Noir et Blanc, les deux derniers opus de Game Freak ayant opéré un retour à zéro face à la chronologie vidéoludique précédente, en équation avec le rival le plus charismatique de la saga: N

 « Il s’agit de la bande dessinée qui ressemble le plus au monde que j’essayais de transmettre » Satoshi Tajiri.

(suite…)


Kattobingu to the End of the World, ore!

Bienvenue dans la FRINGE dimension.

Croyez-le ou non, mais avec son épisode 19, YGO ZEXAL vient d’offrir un épisode d’animation d’une qualité scénaristique comme la franchise n’avait pas réussie à réaliser depuis au moins deux/trois ans. Un épisode Yu-Gi-Oh! dans lequel le jeu de carte est relayé en troisième plan pour laisser place un, à des flash-backs sur l’histoire du père disparu de Touma, le viril Kazuma Hugh Tsukumo Jackman, et de deux, au vide affectif de Touma face à la journée des parents à son école. Je me sent comme si je découvrais que mon bébé prouvait enfin qu’il lui restait une multitude de possibilités intellectuelles inimaginées après de longues années de délinquances et masochisme régulier. Quelle émotion~~. Dernièrement, je vous ais conseillé de commencer ZEXAL par l’épisode 13 de la série. Mais j’ai changé d’avis. Commencez par le 19 (le 13 vient en 2 finalement). En fait, la vie d’écolier de Touma, on s’en branle un peu quoi. Ne vous méprennez pas, c’était excellent, entre la rencontre troisième âge de mamie Tsukumo, le club des sisters hots d’Akari, et la MILF de mère de Kotori Mizuki, ce fut grandiose. Mais à côté de ça, on a eu droit à de l’Aaa~venture à grand coup d’iii~maginaaa~~tion.

(suite…)


KNOCK KNOCK, GEASS WHO’S THERE?

(suite…)


« Mon pire cauchemard! On me vole la vedette! Noooon! » bing-crac-boom Pegasus!

« Je sais bien que le plus beau jour de votre vie est d’avoir enfin pu me rencontrer. huhuhu. » Pegasus J. Crawford signant un autographe.

A 13h25 sur la chaine tv Canal J, après plus d’un an d’attente, oui, j’ai enfin pu voir LE film que je désirais voir plus que tout! Yu-Gi-Oh! Réunis par le Temps, un condensé de PASSION épique sans limite! Laissez-moi reprendre mes esprits… L’attente valait-elle le coup? Et bien oui, sans aucune hésitation. Ma première crainte face à cette diffusion sur une chaine de jeunesse française était bien entendue la qualité du doublage, notre version française étant l’adaptation même de l’adaptation américaine par les maudits 4Kids. Le film s’inscrivant dans le déroulement de la série 5D’s (dont je ne porte pas franchement le doublage dans le coeur à côté de DM et GX), je m’attendais donc bien à en retrouver les même voix. Ce qui fut le cas. Et très franchement j’avoue ne plus tellement detester le cast, mis à part Rua et Ruka où c’est franchement peine perdue. C’était par contre assez dommage de ne pas retrouver les doubleurs d’origine de DM et GX, mais le tout était très correct pour le film. Mais comme vous le savez surement, la version diffusée au japon a été rallongée de 10 minutes suplémentaires lors de la diffusion US (c’est d’ailleurs cette version longue à laquelle nous avons droit), et il est assez étrange de noter que ces 10 minutes (faisant un panorama rappel de la saga) bénéficient d’encore un doublage différent de celui que je connaissais des versions tv de DM et GX… Si quelqu’un à des informations à ce sujet je suis preneur…

Pour ceux qui débarquent, voici mon résumé de l’histoire telle que je l’avais envisagée en vue des spoilers il-y-a un an de cela, du point de vue de Judai. Et voici la version validée après visionnage, et légèrement modifiée du point de vue de Yusei, que je vous propose aujourd’hui. Avouez que j’avais franchement bien capté le tout hein? Article garanti sans spoilers! Gotcha!

(suite…)


YGO!10th Réunis au delà du temps à la TV française sur Canal J!?

「GX」「5D’s」オンリーイベント併設開催 by TeA BMG PIXIV id=253118

Information plutôt étonnante! Sachez quand sans faire parler de lui sur aucun site officiel, le film que tout le monde s’impatiente de voir a finalement été diffusé à la télévision française, doublé en français, incognito, ce lundi 25 Avril même sur la chaine de jeunesse Canal J!! WTF?! Et alors que l’Allemagne et l’Angleterre viennent récemment de se voir dévoilées les dates de diffusions en 3D au cinéma, la france se contente d’une scéance à 13h25 de l’après-midi sur une chaine TV de jeunesse sans aucune promo’ officielle. C’est vraiment indécent…

Renommé Yu-Gi-Oh! 5D Réunis au delà du temps, le film de 1h10 ne bénéficiera donc pas de sortie cinéma en France. C’est immonde, je sais, mais on peut quand même toujours espérer une sortie DVD doublé français dans les semaines à venir (peut-être avec la fameuse carte promo?). Par ailleurs, sachez que le film est encore programmé sur la grille de la chaine, bien qu’à des horaires abracadabrantes. Aussi si vous avez manquée la diffusion de lundi (comme moi), peut-être pourrez-vous vous rattrapper dès demain (pas comme moi… Examens de fin d’études obligent…)!

  • Jeudi 28 Avril, diffusion sur Canal J à 10h le matin
  • Mercredi 04 Mai, diffusion sur Canal J à 13h25 l’après-midi

Le blog sera mis à jours en fonction de l’actualisation de la grille de diffusion de la chaine. Restez connecté! Et en attendant l’annonce du DVD français, n’oubliez pas que l’édition japonaise est toujours prévue pour le 15 Juin 2011 et sera disponible sur les sites d’import en édition DVD, et  édition Blu-Ray, une première pour YGO!


Who’s that Chick?

遊☆戯☆王ZEXAL One Shot RAW chapter WSJ#18 Tokubetsu Bangai Hen

Cela faisait un sacré bout de temps que YGO ne s’était pas invité dans le Weekly Shonen JUMP (les manga spin-off étant publiés dans le V-JUMP). Aussi à l’occasion du lancement récent de ZEXAL, l’édition #18 de 2011 du magazine nous fait donc cadeau d’un chapitre spécial one-shot (shit?) en promo d’un manga dérivé déjà publié dans le V-JUMP. Une pub pour un manga qui est déjà lui-même une pub pour les produits dérivés d’un des meilleurs shonen ayant été publié chez JUMP (là je parle de l’original par Takahashi hein.), ça annonce rien de bon. Certes, si l’on a en effet à faire ici au duel le plus naze de toute l’histoire de Yu-Gi-Oh!, ce chapitre apporte son lot de Pop Corn pour vous donner envie d’en savoir plus sur la nouvelle saga. A ce sujet, pourquoi le Soul Hunter au centre du chapitre ressemble-t-il tant à Paradox? Ils ont un vrai manque d’inspiration pour ZEXAL ou quoi? Même si j’avoue qu’avec Shark et Kotori, il fait partie de mes favoris à ce jour côté visuel. So…

WHOSDATCHICK

(suite…)


Goodbye Team 5D's. Farewell on the Road.

Je n’aurais jamais pensé être aussi triste de laisser s’achever la troisième partie de YGO cette semaine. J’ai l’impression que la TEAM 5D’s a filée sans faire de bruit, et pourtant le final double épisode 153+154, et en particulier le 154, aura vraiment été très très lourd émotionellement. Et si les fins des deux premiers chapitres de l’histoire YGO s’étaient aussi conclus dans l’émotion,  je ne sais pas pourquoi celui-ci me semble beaucoup plus lourd à passer. Dans YGO et après le passage de Atem dans l’au-delà, c’était plutôt un vent frais de nouveau départ pour Yugi, et le départ de Judai quittant ses amis à la fin de ses études pour découvrir le monde était fourmillant d’excitation; mais là, avec 5D’s, la notion de séparation me semble encore plus lourde. Peut-être est-ce car c’est une team concrète (Yugi et sa bande restent une famille prête à avancer à la fin de YGO; et Judai a toujours été un electron libre dans GX) qui prend ici des routes différentes pour chacun d’eux? Le final insiste en effet lourdement sur cette séparation, et le flash forward de début d’épisode annonce déjà que rien ne sera plus jamais comme auparavant. En tout cas, ça fait mal au coeur et nous rend vraiment mélancholique. Au revoir Team 5D’s…

Attention aux spoilers à partir de cette ligne…

(suite…)