Bonds that will forever go beyond time.

Nouveau

(doujinshi) FRAGMENT: the melancholy of Ryo Bakura.

Après m’être enfin décidé à donner au blog une double direction BL en plus de la thématique YGO, voici venir aujourd’hui le premier article des chroniques de ma collection de doujinshis de la série. Car comme tout le monde le sait, le fandom Yu-Gi-Oh! est assumons-le à ce jour le meilleur de tous. Yep. Ce qui est bien dans les doujin, c’est que quand ils sont bien écrits et n’ont pas simple vocation à donner du fantasme, il permettent alors de creuser plus profondément la personnalité d’un personnage et de lui donner une nouvelle dimension. Juste parler de cul serait trop facile, alors voici aujourd’hui un prolongement au décryptage de la mélancholie de Bakura Ryo (Lisez-le, cela peut être utile), l’un des personnages les plus marquant de la série, par le Cercle Goendama!

Lire la suite »

You sure that’s enough armor?

GOD: « BANDAI! The human world need moare El Shaddai candies. DO SOME FIGURES! NAO! »

Bandai people: « YE-YES! ALL WILL BE AS GOD COMMANDS. »

Lucifer: « I told them so. »

Apparemment disponibles depuis le 31 Juillet, les personnages principaux du tant attendu El Shaddai: Ascension of the Metatron (エルシャダイ アセンション オブ ザ メタトロン) font l’oeil doux à vos cartes de crédit sous leur incarnation Deformeister-petit par BANDAI. Une collection de trois fois trois figurines représentant dans chaque pack une version de Enoch et Lucifel accompagnée d’un personnage bonus et son accessoire. Developpé par IGNITION et mené par le trait de Takeyasu Sawaki (Devil May Cry, Okami), le jeu est quant à lui annoncé sur le sol européen pour le 8 Septembre 2011 sur PS3 et XBOX 360, en attendant le développement d’une version WII U. Inspiré de loin du récit du Livre d’Hénoch, El Shaddai nous entraine dans la quête de Enoch, un élu choisit par Dieu pour partir à la recherche des Archanges en prévention à de terribles évènements. Dans sa quête, il sera guidé par Lucifel (Lucifer), un ange guardien voyageant dans le temps et servant de relai avec Dieu via un étrange téléphone… La première fois que j’ai entendu parlé du projet El Shaddai, c’était fin 2010 en découvrant des illustrations du slash (enfin, à discuter) Enoch / Armaros via le site LOW TECH lié sur le blog (principalement dédié au shipping Tyranno Kenzan / Jim Crocodile Cook). Vous imaginez donc facilement l’intêret du public féminin face aux hommes de El Shaddai, même si personnnellement, c’est surtout cette appropriation mythologique par Takeyasu Sawaki qui m’a premièrement conquis, déjà fan de Okami, et m’ayant par certains côtés rappelé l’univers onirique des titres  de la Team ICO. Ces derniers sont connus pour les marquants Ico (イコ) et son successeur Shadow of the Colossus (Wander to Kyozō, ワンダと巨像), bientôt rejoints par The Last Guardian (Hitokui no Ōwashi Torico, 人喰いの大鷲トリコ).

BANDAI figures

series#1 [The best way to ask] Lucifel (dialogue/talking) /Enoch (armure blanche/white armor) / Nanna & Nephilim

series#2 [OK, no problem] Lucifel (parapluie/umbrella) / Enoch (armure humaine/human armor) / Nephilim (plusieurs)

series#3 [God is saying] Lucifel (téléphone/phone) / Enoch (comique/funny) / Armaros (& face alternative)

ADVENT HEROES FUNDAMENTAL

Le nouveau grand projet de Kazuki Takahashi se profile enfin à l’horizon, et après ces dernières années de teasing sur son amour des COMIC BOOKS Américains, le résultat semble prêt à tenir toutes ses promesses. Pour l’instant, pas de nouvelle bande dessinée annoncée ou même animé, mais un jeu de carte déjà encré dans un univers propre avec sa storyline. ADVENT HEROES, ou comment Takahashi-sensei réussi une nouvelle fois à se démarquer dans l’univers du jeu de carte. Le jeu écolo où l’on vous vend le concept d’un nouveau jeu plutôt qu’une nouvelle impression de cartes papier. Focus.

C’est dans le chapitre Battle 22 du volume 03 de la série originale que la culture des Super Heros américains à marquée sa première base dans l’univers de Yu-Gi-Oh! . AMERICAN HERO, le chapitre en deux parties centrée sur le personnage de Tomoya Hanasaki et sa passion pour ZOMBIRE (ゾンバイア), un super héro pris comme modèle par le camarade peu confiant du Yugi-gang. Avec des goodies par centaines offerts par son père vivant entre les US et le japon, c’est un nerd en puissance, et son tendre paternel n’est pas vraiment d’une grande aide. Alors qu e Tomoya anticipe Kick Ass des années auparavant en ayant l’idée de sortir la nuit jouer au justicier dans son costume de Zombire, monsieur Hanasaki plein de bons sentiments, décide d’aider son fils à se sentir bien dans ses baskets en payant quelques voyous pour qu’ils jouent le jeu des vilains effrayés face à son fils en costume. Histoire de booster la confiance en soi de l’ado’. Mais c’est sans compter que tout le monde dehors n’est pas forcément aussi dévoué à autrui qu’on ne l’est soi-même… Bref, ce chapitre des excellents premiers volumes de Yu-Gi-Oh! est un petit plaisir coupable de l’auteur, qui sur deux planches nous prouve que oui, il maîtrise déjà parfaitement le style graphique propre à la bande dessinée américaine. On se souvient de son échange de dessin avec Mike Mignola l’auteur de Hellboy dont il est grand fan, et l’on sait aussi qu’il admire grandement Adam Hughes, John Van Fleet, et Drew Struzan. Ce dernier, l’Homme (si ce n’est demi-dieu) à l’origine des affiches de certains des plus grands monuments cinématographiques tels Back To The Future, Star Wars, ou encore et surtout Indiana Jones, est aussi l’artiste de l’un des graals de Takahashi-sensei encore jamais vu par quiconque. Il s’agit d’une planche de Yugi réalisée par Drew Struzan lui-même! Imaginez cela!

Au delà de cet esprit américain omniprésent au cours de la série, c’est GX qui introduira par la suite un nouveau prolongement à Zombire (qui aura finit par rejoindre le jeu de carte comme d’autres clins d’oeil aux premiers chapitres) via une collection entière de Magic & Wizards Archetype dédiées aux Super Héros. Joués par Yuki Judai, ce sont les E・HERO (Elemental Heroes / エレメンタルヒーロー) qui seront par la suite rejoint par les D-HERO (Destiny Heroes / デステニーヒーロー) et V・HERO (Vision Heroes / ヴィジョンヒーロー) de Edo Phoenix -comptez aussi les M・HERO (Masked Heroes) de Judai version manga dessiné par Naoyuki KAGEYAMA, eux inspirés des Kamen. Ce sont les Super Heros japonais dont l’exemple le plus pertinent, en ce qui concerne le rapport à Yu-Gi-Oh!, me semble être Casshern Sins, dont l’épisode DM 165 est un joli clin d’oeil. Jouant sur les références Comics les plus populaires avec l’essort des adaptations cinématographiques dominées par la course DC versus Marvel, il s’agit des monstres figures de proue de GX. Et si 5D’s s’est par la suite plus tourné vers cette inspiration Kamen japonaise, ZEXAL à son tour semble aussi revenir à cette esthetique Cartoon/Comic (cf Megaman).

Avec ADVENT HEROES, Takahashi-sensei se jette enfin dans le bain de cette mixité américaine/japonaise déjà lancée par SUNRISE dernièrement avec le projet animé TIGER & BUNNY (タイガー&バニー) (ou le très mauvais Heroman), et se lance dans un univers exclusivement dominé par cette esthétique Comic. Pour l’instant, deux personnages emmergent. D’un côté Tim Myers, blond à lunettes travaillant apparemment dans le café librairie Heroes Avenue, et aussi auteur du fameux ADVENT HEROES. Et de l’autre Hugo Astray, un sculpteur de figurines brun, aux airs de Yusei, qui va apparemment subir le même sort que Dave Lizewski et se retrouver en chaise roulante. Bref, la base de l’histoire mise en place par Takahashi dans son prologue graphique semble être le recit de deux passionnés plus que des héros eux-même.

En parallèle à cette base scénaristique sans aucun support défini pour l’instant, c’est d’abord un jeu de carte pas comme les autres que Kazuki Takahashi décide de lancer comme premier grand projet post-Yu-Gi-Oh!. Et il aura fallu quelques années avant que notre mangaka préféré fasse le grand saut. Là où il réussi une nouvelle fois à se démarquer dans l’univers du jeu de carte (après avoir été celui par qui toute cette grande folie à réellement commencé WOTC mis à part), c’est que ce nouveau jeu, malgré son univers propre, et sa technique de jeu propre, est en fait le premier jeu TCG/CCG vendant un concept avant les cartes imprimées même. En effet, AHF est un jeu se jouant avec un deck de 52 cartes à jouer traditionnelles. Vous savez, vos cartes de poker ou autres jeux du dimanche. C’est une révolution en soi, même s’il est facile d’attendre une sortie commerciale à l’image de la série si elle remporte succès et se concrétise. Les règles et le panorama général sont en ligne sur le site du Studio Dice, et il ne reste plus qu’à espérer qu’une version anglaise soit rapidement disponible, comme la politique du studio semble bien le vouloir.

En ce qui concerne le côté bande dessiné même du projet, c’est d’abord un prologue de 30 pages présenté sous la forme Light Novel qui nous est accessible (en japonais seulement pour l’instant). Esthétiquement, le style de Takahashi est dans la lignée des illustrations récentes de Yu-Gi-Oh! publiées sur le site du Studio Dice, avec l’encrage par ordinateur donnant cet effet Cell-Shading particulier que l’on connait depuis la réédition bukoban de la série originale. De même, LA patte graphique par excellence de l’auteur est au rendez-vous. Et je veux bien entendu parler des coupes de cheveux que tout le monde connais à la série Yu-Gi-Oh! . Ainsi Hugo comme je l’ai déjà plus haut a son air de Yusei là où Tim semble être un bon compromis entre Jono-Uchi et les frères Tenma. Kazuki Takahashi est bien de retour.

En attendant de nouvelles informations et un retour du blog, je vous invite à jeter un oeil au chapitre prologue disponible en flash sur le site du Studio Dice dans la partie GAME: ADVENT HEROES FUNDAMENTAL.

See ya et bonnes vacances (pour ceux qui en ont)!

Images © Kazuki Takahashi, Studio Dice

« Mon pire cauchemard! On me vole la vedette! Noooon! » bing-crac-boom Pegasus!

« Je sais bien que le plus beau jour de votre vie est d’avoir enfin pu me rencontrer. huhuhu. » Pegasus J. Crawford signant un autographe.

A 13h25 sur la chaine tv Canal J, après plus d’un an d’attente, oui, j’ai enfin pu voir LE film que je désirais voir plus que tout! Yu-Gi-Oh! Réunis par le Temps, un condensé de PASSION épique sans limite! Laissez-moi reprendre mes esprits… L’attente valait-elle le coup? Et bien oui, sans aucune hésitation. Ma première crainte face à cette diffusion sur une chaine de jeunesse française était bien entendue la qualité du doublage, notre version française étant l’adaptation même de l’adaptation américaine par les maudits 4Kids. Le film s’inscrivant dans le déroulement de la série 5D’s (dont je ne porte pas franchement le doublage dans le coeur à côté de DM et GX), je m’attendais donc bien à en retrouver les même voix. Ce qui fut le cas. Et très franchement j’avoue ne plus tellement detester le cast, mis à part Rua et Ruka où c’est franchement peine perdue. C’était par contre assez dommage de ne pas retrouver les doubleurs d’origine de DM et GX, mais le tout était très correct pour le film. Mais comme vous le savez surement, la version diffusée au japon a été rallongée de 10 minutes suplémentaires lors de la diffusion US (c’est d’ailleurs cette version longue à laquelle nous avons droit), et il est assez étrange de noter que ces 10 minutes (faisant un panorama rappel de la saga) bénéficient d’encore un doublage différent de celui que je connaissais des versions tv de DM et GX… Si quelqu’un à des informations à ce sujet je suis preneur…

Pour ceux qui débarquent, voici mon résumé de l’histoire telle que je l’avais envisagée en vue des spoilers il-y-a un an de cela, du point de vue de Judai. Et voici la version validée après visionnage, et légèrement modifiée du point de vue de Yusei, que je vous propose aujourd’hui. Avouez que j’avais franchement bien capté le tout hein? Article garanti sans spoilers! Gotcha!

Lire la suite »

YGO!10th Réunis au delà du temps à la TV française sur Canal J!?

「GX」「5D’s」オンリーイベント併設開催 by TeA BMG PIXIV id=253118

Information plutôt étonnante! Sachez quand sans faire parler de lui sur aucun site officiel, le film que tout le monde s’impatiente de voir a finalement été diffusé à la télévision française, doublé en français, incognito, ce lundi 25 Avril même sur la chaine de jeunesse Canal J!! WTF?! Et alors que l’Allemagne et l’Angleterre viennent récemment de se voir dévoilées les dates de diffusions en 3D au cinéma, la france se contente d’une scéance à 13h25 de l’après-midi sur une chaine TV de jeunesse sans aucune promo’ officielle. C’est vraiment indécent…

Renommé Yu-Gi-Oh! 5D Réunis au delà du temps, le film de 1h10 ne bénéficiera donc pas de sortie cinéma en France. C’est immonde, je sais, mais on peut quand même toujours espérer une sortie DVD doublé français dans les semaines à venir (peut-être avec la fameuse carte promo?). Par ailleurs, sachez que le film est encore programmé sur la grille de la chaine, bien qu’à des horaires abracadabrantes. Aussi si vous avez manquée la diffusion de lundi (comme moi), peut-être pourrez-vous vous rattrapper dès demain (pas comme moi… Examens de fin d’études obligent…)!

  • Jeudi 28 Avril, diffusion sur Canal J à 10h le matin
  • Mercredi 04 Mai, diffusion sur Canal J à 13h25 l’après-midi

Le blog sera mis à jours en fonction de l’actualisation de la grille de diffusion de la chaine. Restez connecté! Et en attendant l’annonce du DVD français, n’oubliez pas que l’édition japonaise est toujours prévue pour le 15 Juin 2011 et sera disponible sur les sites d’import en édition DVD, et  édition Blu-Ray, une première pour YGO!

Who’s that Chick?

遊☆戯☆王ZEXAL One Shot RAW chapter WSJ#18 Tokubetsu Bangai Hen

Cela faisait un sacré bout de temps que YGO ne s’était pas invité dans le Weekly Shonen JUMP (les manga spin-off étant publiés dans le V-JUMP). Aussi à l’occasion du lancement récent de ZEXAL, l’édition #18 de 2011 du magazine nous fait donc cadeau d’un chapitre spécial one-shot (shit?) en promo d’un manga dérivé déjà publié dans le V-JUMP. Une pub pour un manga qui est déjà lui-même une pub pour les produits dérivés d’un des meilleurs shonen ayant été publié chez JUMP (là je parle de l’original par Takahashi hein.), ça annonce rien de bon. Certes, si l’on a en effet à faire ici au duel le plus naze de toute l’histoire de Yu-Gi-Oh!, ce chapitre apporte son lot de Pop Corn pour vous donner envie d’en savoir plus sur la nouvelle saga. A ce sujet, pourquoi le Soul Hunter au centre du chapitre ressemble-t-il tant à Paradox? Ils ont un vrai manque d’inspiration pour ZEXAL ou quoi? Même si j’avoue qu’avec Shark et Kotori, il fait partie de mes favoris à ce jour côté visuel. So…

WHOSDATCHICK

Lire la suite »

Cut the Bing, Son.

遊☆戯☆王ZEXAL Episode 01 (かっとビングだぜ、オレ!!)

Le premier épisode de la nouvelle série ZEXAL vient tout juste d’être diffusé au japon hier soir! Alors, l’avez-vous déjà visionné? Le show de Tsukumo Yuma fait-il hommage à ses prédécesseurs ou faut-il arrêter de suivre la saga dès maintenant?

En attendant, savez-vous que Sugoroku Muto a trouvée sa descendante dans l’âme avec Haru, la super mamie de la famille Tsukumo? De même savez-vous aussi que son fils, dont on connait enfin le visage, se présente comme le plus GAR et hot de tout les personnages de la saga? Vous pensiez que Yuma tenait sont pantalon très Seventies d’une passion cachée pour le King n’est-ce pas? Et bien sachez que son père fait encore plus fort. Il s’appelle Hugh. Rien que ça.

A suivre…

Goodbye Team 5D's. Farewell on the Road.

Je n’aurais jamais pensé être aussi triste de laisser s’achever la troisième partie de YGO cette semaine. J’ai l’impression que la TEAM 5D’s a filée sans faire de bruit, et pourtant le final double épisode 153+154, et en particulier le 154, aura vraiment été très très lourd émotionellement. Et si les fins des deux premiers chapitres de l’histoire YGO s’étaient aussi conclus dans l’émotion,  je ne sais pas pourquoi celui-ci me semble beaucoup plus lourd à passer. Dans YGO et après le passage de Atem dans l’au-delà, c’était plutôt un vent frais de nouveau départ pour Yugi, et le départ de Judai quittant ses amis à la fin de ses études pour découvrir le monde était fourmillant d’excitation; mais là, avec 5D’s, la notion de séparation me semble encore plus lourde. Peut-être est-ce car c’est une team concrète (Yugi et sa bande restent une famille prête à avancer à la fin de YGO; et Judai a toujours été un electron libre dans GX) qui prend ici des routes différentes pour chacun d’eux? Le final insiste en effet lourdement sur cette séparation, et le flash forward de début d’épisode annonce déjà que rien ne sera plus jamais comme auparavant. En tout cas, ça fait mal au coeur et nous rend vraiment mélancholique. Au revoir Team 5D’s…

Attention aux spoilers à partir de cette ligne…

Lire la suite »