Bonds that will forever go beyond time.

Junky Scorpion Shop

ADVENT HEROES FUNDAMENTAL

Le nouveau grand projet de Kazuki Takahashi se profile enfin à l’horizon, et après ces dernières années de teasing sur son amour des COMIC BOOKS Américains, le résultat semble prêt à tenir toutes ses promesses. Pour l’instant, pas de nouvelle bande dessinée annoncée ou même animé, mais un jeu de carte déjà encré dans un univers propre avec sa storyline. ADVENT HEROES, ou comment Takahashi-sensei réussi une nouvelle fois à se démarquer dans l’univers du jeu de carte. Le jeu écolo où l’on vous vend le concept d’un nouveau jeu plutôt qu’une nouvelle impression de cartes papier. Focus.

C’est dans le chapitre Battle 22 du volume 03 de la série originale que la culture des Super Heros américains à marquée sa première base dans l’univers de Yu-Gi-Oh! . AMERICAN HERO, le chapitre en deux parties centrée sur le personnage de Tomoya Hanasaki et sa passion pour ZOMBIRE (ゾンバイア), un super héro pris comme modèle par le camarade peu confiant du Yugi-gang. Avec des goodies par centaines offerts par son père vivant entre les US et le japon, c’est un nerd en puissance, et son tendre paternel n’est pas vraiment d’une grande aide. Alors qu e Tomoya anticipe Kick Ass des années auparavant en ayant l’idée de sortir la nuit jouer au justicier dans son costume de Zombire, monsieur Hanasaki plein de bons sentiments, décide d’aider son fils à se sentir bien dans ses baskets en payant quelques voyous pour qu’ils jouent le jeu des vilains effrayés face à son fils en costume. Histoire de booster la confiance en soi de l’ado’. Mais c’est sans compter que tout le monde dehors n’est pas forcément aussi dévoué à autrui qu’on ne l’est soi-même… Bref, ce chapitre des excellents premiers volumes de Yu-Gi-Oh! est un petit plaisir coupable de l’auteur, qui sur deux planches nous prouve que oui, il maîtrise déjà parfaitement le style graphique propre à la bande dessinée américaine. On se souvient de son échange de dessin avec Mike Mignola l’auteur de Hellboy dont il est grand fan, et l’on sait aussi qu’il admire grandement Adam Hughes, John Van Fleet, et Drew Struzan. Ce dernier, l’Homme (si ce n’est demi-dieu) à l’origine des affiches de certains des plus grands monuments cinématographiques tels Back To The Future, Star Wars, ou encore et surtout Indiana Jones, est aussi l’artiste de l’un des graals de Takahashi-sensei encore jamais vu par quiconque. Il s’agit d’une planche de Yugi réalisée par Drew Struzan lui-même! Imaginez cela!

Au delà de cet esprit américain omniprésent au cours de la série, c’est GX qui introduira par la suite un nouveau prolongement à Zombire (qui aura finit par rejoindre le jeu de carte comme d’autres clins d’oeil aux premiers chapitres) via une collection entière de Magic & Wizards Archetype dédiées aux Super Héros. Joués par Yuki Judai, ce sont les E・HERO (Elemental Heroes / エレメンタルヒーロー) qui seront par la suite rejoint par les D-HERO (Destiny Heroes / デステニーヒーロー) et V・HERO (Vision Heroes / ヴィジョンヒーロー) de Edo Phoenix -comptez aussi les M・HERO (Masked Heroes) de Judai version manga dessiné par Naoyuki KAGEYAMA, eux inspirés des Kamen. Ce sont les Super Heros japonais dont l’exemple le plus pertinent, en ce qui concerne le rapport à Yu-Gi-Oh!, me semble être Casshern Sins, dont l’épisode DM 165 est un joli clin d’oeil. Jouant sur les références Comics les plus populaires avec l’essort des adaptations cinématographiques dominées par la course DC versus Marvel, il s’agit des monstres figures de proue de GX. Et si 5D’s s’est par la suite plus tourné vers cette inspiration Kamen japonaise, ZEXAL à son tour semble aussi revenir à cette esthetique Cartoon/Comic (cf Megaman).

Avec ADVENT HEROES, Takahashi-sensei se jette enfin dans le bain de cette mixité américaine/japonaise déjà lancée par SUNRISE dernièrement avec le projet animé TIGER & BUNNY (タイガー&バニー) (ou le très mauvais Heroman), et se lance dans un univers exclusivement dominé par cette esthétique Comic. Pour l’instant, deux personnages emmergent. D’un côté Tim Myers, blond à lunettes travaillant apparemment dans le café librairie Heroes Avenue, et aussi auteur du fameux ADVENT HEROES. Et de l’autre Hugo Astray, un sculpteur de figurines brun, aux airs de Yusei, qui va apparemment subir le même sort que Dave Lizewski et se retrouver en chaise roulante. Bref, la base de l’histoire mise en place par Takahashi dans son prologue graphique semble être le recit de deux passionnés plus que des héros eux-même.

En parallèle à cette base scénaristique sans aucun support défini pour l’instant, c’est d’abord un jeu de carte pas comme les autres que Kazuki Takahashi décide de lancer comme premier grand projet post-Yu-Gi-Oh!. Et il aura fallu quelques années avant que notre mangaka préféré fasse le grand saut. Là où il réussi une nouvelle fois à se démarquer dans l’univers du jeu de carte (après avoir été celui par qui toute cette grande folie à réellement commencé WOTC mis à part), c’est que ce nouveau jeu, malgré son univers propre, et sa technique de jeu propre, est en fait le premier jeu TCG/CCG vendant un concept avant les cartes imprimées même. En effet, AHF est un jeu se jouant avec un deck de 52 cartes à jouer traditionnelles. Vous savez, vos cartes de poker ou autres jeux du dimanche. C’est une révolution en soi, même s’il est facile d’attendre une sortie commerciale à l’image de la série si elle remporte succès et se concrétise. Les règles et le panorama général sont en ligne sur le site du Studio Dice, et il ne reste plus qu’à espérer qu’une version anglaise soit rapidement disponible, comme la politique du studio semble bien le vouloir.

En ce qui concerne le côté bande dessiné même du projet, c’est d’abord un prologue de 30 pages présenté sous la forme Light Novel qui nous est accessible (en japonais seulement pour l’instant). Esthétiquement, le style de Takahashi est dans la lignée des illustrations récentes de Yu-Gi-Oh! publiées sur le site du Studio Dice, avec l’encrage par ordinateur donnant cet effet Cell-Shading particulier que l’on connait depuis la réédition bukoban de la série originale. De même, LA patte graphique par excellence de l’auteur est au rendez-vous. Et je veux bien entendu parler des coupes de cheveux que tout le monde connais à la série Yu-Gi-Oh! . Ainsi Hugo comme je l’ai déjà plus haut a son air de Yusei là où Tim semble être un bon compromis entre Jono-Uchi et les frères Tenma. Kazuki Takahashi est bien de retour.

En attendant de nouvelles informations et un retour du blog, je vous invite à jeter un oeil au chapitre prologue disponible en flash sur le site du Studio Dice dans la partie GAME: ADVENT HEROES FUNDAMENTAL.

See ya et bonnes vacances (pour ceux qui en ont)!

Images © Kazuki Takahashi, Studio Dice


COSPA x YGO – Duel Academia Sportswear

Duel Academia sportswear

(suite…)


Cut the Bing, Son.

遊☆戯☆王ZEXAL Episode 01 (かっとビングだぜ、オレ!!)

Le premier épisode de la nouvelle série ZEXAL vient tout juste d’être diffusé au japon hier soir! Alors, l’avez-vous déjà visionné? Le show de Tsukumo Yuma fait-il hommage à ses prédécesseurs ou faut-il arrêter de suivre la saga dès maintenant?

En attendant, savez-vous que Sugoroku Muto a trouvée sa descendante dans l’âme avec Haru, la super mamie de la famille Tsukumo? De même savez-vous aussi que son fils, dont on connait enfin le visage, se présente comme le plus GAR et hot de tout les personnages de la saga? Vous pensiez que Yuma tenait sont pantalon très Seventies d’une passion cachée pour le King n’est-ce pas? Et bien sachez que son père fait encore plus fort. Il s’appelle Hugh. Rien que ça.

A suivre…


COSPA x YGO – T-Shirt Collection

(suite…)


Happy New Year from China! 新年快乐 !

Maximillion Pegasus J. Crawford and Funny Rabbit are proud to wish an Happy New Year of the Rabbit to all of you who are celebrating Chinese new year! Want to get some YGO chinese inspirations during these 8 days? Take a look at our past Dragon Block article.

Funny Rabbit (ファニーラビット) est le personnage de Cartoon favori de Pegasus, qui en a tiré son inpiration pour créer le monde Toon de Magic&Wizard et la fameuse carte Dark Rabbit. Hommage aux icones telles que Roger Rabbit ou encore Oswald the Lucky Rabbit, Funny Rabbit est probablement l’une des créations les plus POP de Kazuki Takahashi qui ne nous en a seulement offert que quelques pages, entre-aperçues lors des lectures de Pegasus dans son château du Royaume des Duellistes. Dans son rôle d’éternel vagabond en fuite, Funny Rabbit a même réussie à esquiver plus de 26 000 balles tirées d’un trait du revolver du terrible bouledogue Ruff Ruff McDogg, des forces de police à ses trousses en vain depuis plus de 3013 épisodes. Une légende qui ne meurt jamais.

(suite…)


I need a dollar dollar, a dollar is what I need.

Il n’aura pas fallu beaucoup de temps, bien peu de temps (et non, je ne parle toujours pas de la reprise du blog.), pour enfin voir annoncée la seconde édition des One Coin Grande Figure Collection Yu-Gi-Oh! Duel Monsters Box! par Kotobukiya et toujours designées par YUPON.

Mis à part Mai et Otogi toujours aux abonnés absents, le reste de mes prédictions était plutôt juste. Faites de la place dans votre vitrine, car le Pharaon Atem est en route accompagné de ses deux monstres signature: le Magicien et la Magicienne des ténèbres. Comptez aussi sur la fratrie Ishtar avec Isis et son frère Marek qui ramène avec lui Bakura le pilleur de tombes. Ajouter enfin un peu de place pour le prêtre Seto et son KA légendaire le Dragon Blanc aux Yeux Bleus, cachant la présence de la dernière dixième et secrète figurine de cette édition: Kisara, le seul et unique amour transcendant de Seto. Alors heureux? C’est le moment de faire sagement ses économies!

Je suis toujours un peu déçu de l’absence de Otogi et Mai, mais je sent comme venir une troisième édition à laquelle pourrait s’ajouter Sugoroku et Pegasus, accompagnés de pourquoi pas de Zork, Mahado, Mana, Haga, Ryuzaki et Cynthia en figurine secrète. Why not? En attendant, voici un petit slideshow de cette nouvelle collection disponible au mois de Mai 2011! N’oubliez pas la première collection disponible dès Mars 2011 sur les sites d’imports! Les précommandes sont déjà ouvertes depuis un moment, et surtout comparez bien les prix, car ça monte vite….

DRAW!


Indiana Jones One Coin par Kotobukiya

Designées par l’illustratrice japonaise YUPON ゆーぽん, voici les Indiana Jones One Coin Figuresインディ・ジョーンズ ワンコインフィギュア par Kotobukiya. Dans un style visuelle identique aux déclinaisons One Coin Yu-Gi-Oh!, qui mieux que Henry Walton « Indiana » Jones Jr. peut accompagner Yugi Muto dans ses aventures mythologiques au secours de l’humanité avec pour seule arme un jeu de cartes à jouer? Hein?

La collection se compose de 8 figurines dont trois secrètes (mais pas trop). Faites de la place pour Indi’ (インディ・ジョーンズ) décliné en deux figurines dont une version accompagnée de Miss Marion Ravenwood (マリオン・レイヴンウッド ) et le singe espion du caire tout deux tirés du film Raiders Of The Lost Ark (Les Aventuriers de l’arche perdue). La seconde version d’Indi dans le wagon fou, accompagnée du terrible sorcier Indien Mola Ram (モラ・ラム ), sont toutes deux tirées du film Temple Of Doom (Indiana Jones et le Temple maudit), mon film préféré de la saga. Monsieur Henry Jones Sr. (ヘンリー・ジョーンズ) est présent comme invité de the Last Crusade (Indiana Jones et la Dernière Croisade), et ce sont enfin les figurines dites secrètes de Irina Spalko (イリーナ・スパルコ) et Henry Walton « Mutt » Jones III (マット・ウィリアムズ) qui viennent représenter the Kingdom of the Crystal Skull (Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal). Et enfin, dernière figurine secrète, il s’agit de l’intrépide Han Solo (ハン・ソロ) aussi joué par Harisson Ford dans la trilogie Star Wars. Chacune des figurines vient aussi accompagnée d’un socle et d’une carte reprenant l’illustration originale par YUPON. Pour plus d’images direction la page dédiée de TheRaider.net, et je vous redirige sur cette gallerie Flickr dont l’auteur à réalisé une série de portraits bien calés de sa collection!


On s’fait un rail de Kuribo?

Il aura fallu du temps, beaucoup de temps, trop même (et non, je ne parle pas de la reprise du blog.), pour enfin voir Yu-Gi-Oh! bénéficier des avantages pour fans de n’importe quel manga/animé populaire. Je veux parler de goodisation, transformation en objet toujours plus inutile mais ô combien indispensable tant il est désirable pour n’importe quel fan. Car mis à part quelques jeux et autres cartes (et les introuvables COSPA),  c’est la dèche du côté des produits dérivés de qualité chez Yu-Gi-Oh!. Alors imaginez à quel point mon coeur à fait un bond, quand en récupérant (enfin) internet (après une longue et dure séparation), mon doux regard s’est posé sur LES figurines que ma collection-fanatique-digne-d’une-exposition-organisée-par-la-Kaiba-Corp’ attendait depuis très, très, très, mais alors vraiment très, très longtemps. Hallelujah!

C’est un peu un évènement, car après l’apparition au japon de divers gashapons superdeformed représentant enfin les personnages humains de Yu-Gi-Oh!, c’est le renommé Kotobukiya qui se lance comme un sauveur avec l’annonce d’une série de 10 figurines de sa sublime gamme One Coin Figure, spécialisée dans des figurines trop chous aux yeux en spirales multicolores complètement dilatés comme après une prise de LSD. Designée par YUPON ゆーぽんet sa fantastique patte graphique très personnelle, la collection possède déjà dans son cercle de fous les nombreux personnages des jeux Boy’s Love Lamento, Togainu no Chi et Sweet Pool tout trois de Nitro+CHiRAL; mais aussi la saga cinématographique Indiana Jones, ou encore la série des jeux Basara adapté en animé sous le nom de Sengoku Basara.

遊戯王 デュエルモンスターズ(ワンコイングランデ) / One Coin Grande Figure Yu-Gi-Oh! Duel Monsters

(suite…)