Bonds that will forever go beyond time.

Archives d’Auteur

« Mon pire cauchemard! On me vole la vedette! Noooon! » bing-crac-boom Pegasus!

« Je sais bien que le plus beau jour de votre vie est d’avoir enfin pu me rencontrer. huhuhu. » Pegasus J. Crawford signant un autographe.

A 13h25 sur la chaine tv Canal J, après plus d’un an d’attente, oui, j’ai enfin pu voir LE film que je désirais voir plus que tout! Yu-Gi-Oh! Réunis par le Temps, un condensé de PASSION épique sans limite! Laissez-moi reprendre mes esprits… L’attente valait-elle le coup? Et bien oui, sans aucune hésitation. Ma première crainte face à cette diffusion sur une chaine de jeunesse française était bien entendue la qualité du doublage, notre version française étant l’adaptation même de l’adaptation américaine par les maudits 4Kids. Le film s’inscrivant dans le déroulement de la série 5D’s (dont je ne porte pas franchement le doublage dans le coeur à côté de DM et GX), je m’attendais donc bien à en retrouver les même voix. Ce qui fut le cas. Et très franchement j’avoue ne plus tellement detester le cast, mis à part Rua et Ruka où c’est franchement peine perdue. C’était par contre assez dommage de ne pas retrouver les doubleurs d’origine de DM et GX, mais le tout était très correct pour le film. Mais comme vous le savez surement, la version diffusée au japon a été rallongée de 10 minutes suplémentaires lors de la diffusion US (c’est d’ailleurs cette version longue à laquelle nous avons droit), et il est assez étrange de noter que ces 10 minutes (faisant un panorama rappel de la saga) bénéficient d’encore un doublage différent de celui que je connaissais des versions tv de DM et GX… Si quelqu’un à des informations à ce sujet je suis preneur…

Pour ceux qui débarquent, voici mon résumé de l’histoire telle que je l’avais envisagée en vue des spoilers il-y-a un an de cela, du point de vue de Judai. Et voici la version validée après visionnage, et légèrement modifiée du point de vue de Yusei, que je vous propose aujourd’hui. Avouez que j’avais franchement bien capté le tout hein? Article garanti sans spoilers! Gotcha!

(suite…)


YGO!10th Réunis au delà du temps à la TV française sur Canal J!?

「GX」「5D’s」オンリーイベント併設開催 by TeA BMG PIXIV id=253118

Information plutôt étonnante! Sachez quand sans faire parler de lui sur aucun site officiel, le film que tout le monde s’impatiente de voir a finalement été diffusé à la télévision française, doublé en français, incognito, ce lundi 25 Avril même sur la chaine de jeunesse Canal J!! WTF?! Et alors que l’Allemagne et l’Angleterre viennent récemment de se voir dévoilées les dates de diffusions en 3D au cinéma, la france se contente d’une scéance à 13h25 de l’après-midi sur une chaine TV de jeunesse sans aucune promo’ officielle. C’est vraiment indécent…

Renommé Yu-Gi-Oh! 5D Réunis au delà du temps, le film de 1h10 ne bénéficiera donc pas de sortie cinéma en France. C’est immonde, je sais, mais on peut quand même toujours espérer une sortie DVD doublé français dans les semaines à venir (peut-être avec la fameuse carte promo?). Par ailleurs, sachez que le film est encore programmé sur la grille de la chaine, bien qu’à des horaires abracadabrantes. Aussi si vous avez manquée la diffusion de lundi (comme moi), peut-être pourrez-vous vous rattrapper dès demain (pas comme moi… Examens de fin d’études obligent…)!

  • Jeudi 28 Avril, diffusion sur Canal J à 10h le matin
  • Mercredi 04 Mai, diffusion sur Canal J à 13h25 l’après-midi

Le blog sera mis à jours en fonction de l’actualisation de la grille de diffusion de la chaine. Restez connecté! Et en attendant l’annonce du DVD français, n’oubliez pas que l’édition japonaise est toujours prévue pour le 15 Juin 2011 et sera disponible sur les sites d’import en édition DVD, et  édition Blu-Ray, une première pour YGO!


Who’s that Chick?

遊☆戯☆王ZEXAL One Shot RAW chapter WSJ#18 Tokubetsu Bangai Hen

Cela faisait un sacré bout de temps que YGO ne s’était pas invité dans le Weekly Shonen JUMP (les manga spin-off étant publiés dans le V-JUMP). Aussi à l’occasion du lancement récent de ZEXAL, l’édition #18 de 2011 du magazine nous fait donc cadeau d’un chapitre spécial one-shot (shit?) en promo d’un manga dérivé déjà publié dans le V-JUMP. Une pub pour un manga qui est déjà lui-même une pub pour les produits dérivés d’un des meilleurs shonen ayant été publié chez JUMP (là je parle de l’original par Takahashi hein.), ça annonce rien de bon. Certes, si l’on a en effet à faire ici au duel le plus naze de toute l’histoire de Yu-Gi-Oh!, ce chapitre apporte son lot de Pop Corn pour vous donner envie d’en savoir plus sur la nouvelle saga. A ce sujet, pourquoi le Soul Hunter au centre du chapitre ressemble-t-il tant à Paradox? Ils ont un vrai manque d’inspiration pour ZEXAL ou quoi? Même si j’avoue qu’avec Shark et Kotori, il fait partie de mes favoris à ce jour côté visuel. So…

WHOSDATCHICK

(suite…)


COSPA x YGO – Duel Academia Sportswear

Duel Academia sportswear

(suite…)


Cut the Bing, Son.

遊☆戯☆王ZEXAL Episode 01 (かっとビングだぜ、オレ!!)

Le premier épisode de la nouvelle série ZEXAL vient tout juste d’être diffusé au japon hier soir! Alors, l’avez-vous déjà visionné? Le show de Tsukumo Yuma fait-il hommage à ses prédécesseurs ou faut-il arrêter de suivre la saga dès maintenant?

En attendant, savez-vous que Sugoroku Muto a trouvée sa descendante dans l’âme avec Haru, la super mamie de la famille Tsukumo? De même savez-vous aussi que son fils, dont on connait enfin le visage, se présente comme le plus GAR et hot de tout les personnages de la saga? Vous pensiez que Yuma tenait sont pantalon très Seventies d’une passion cachée pour le King n’est-ce pas? Et bien sachez que son père fait encore plus fort. Il s’appelle Hugh. Rien que ça.

A suivre…


Goodbye Team 5D's. Farewell on the Road.

Je n’aurais jamais pensé être aussi triste de laisser s’achever la troisième partie de YGO cette semaine. J’ai l’impression que la TEAM 5D’s a filée sans faire de bruit, et pourtant le final double épisode 153+154, et en particulier le 154, aura vraiment été très très lourd émotionellement. Et si les fins des deux premiers chapitres de l’histoire YGO s’étaient aussi conclus dans l’émotion,  je ne sais pas pourquoi celui-ci me semble beaucoup plus lourd à passer. Dans YGO et après le passage de Atem dans l’au-delà, c’était plutôt un vent frais de nouveau départ pour Yugi, et le départ de Judai quittant ses amis à la fin de ses études pour découvrir le monde était fourmillant d’excitation; mais là, avec 5D’s, la notion de séparation me semble encore plus lourde. Peut-être est-ce car c’est une team concrète (Yugi et sa bande restent une famille prête à avancer à la fin de YGO; et Judai a toujours été un electron libre dans GX) qui prend ici des routes différentes pour chacun d’eux? Le final insiste en effet lourdement sur cette séparation, et le flash forward de début d’épisode annonce déjà que rien ne sera plus jamais comme auparavant. En tout cas, ça fait mal au coeur et nous rend vraiment mélancholique. Au revoir Team 5D’s…

Attention aux spoilers à partir de cette ligne…

(suite…)


a thought for japan | une pensée pour le japon

Avec les évènements actuels foudroyant le Japon aujourd’hui, c’est la nature même qui nous rappelle encore combien nous sommes impuissant de nos petites pattes d’êtres humains. Aussi, si vous croisez cet article en ce moment, c’est d’abord qu’une passion portée par au moins une pièce de cette culture vous à touché. Comme tout le monde, impuissants face aux nouvelles portées par les médias aujourd’hui, il n’y a pas grand chose de notre ressort à faire si ce n’est envoyer notre compassion la plus sincère à ce pays qui est en train de perdre énormément. Aussi, je vous redirige ici vers la communauté lj des fans de YGO, playthedamncard, où un membre amical à eu la prévoyance de créer un post pour aider les membres du fandom qui souhaiteraient apporter un don quel-qu’il soit, car tout est bon à prendre. La solidarité, c’est un des actes qui fait que l’on peut aussi se sentir fier d’être humain; le sentiment encore plus honoré même par les derniers évènements de la saga YGO 5D’s qui vous a aujourd’hui menée sur cette page. Voici la page dédiée sur playthedamncard:

http://community.livejournal.com/playthedamncard/1838241.html

J’ajouterais un lien vers le site d’Action Contre La Faim, de la Croix Rouge, ainsi que cette page pratique. En attendant d’une mise en place de dons par SMS pour la France qui faciliteraient je pense énormément de gens, sachant que grand nombre des membres de la communauté YGO sont mineurs, la France peut quand même utiliser le système SMS de la Croix Rouge Américaine. En envoyant REDCROSS au 90999, vous faites un don de 10 dollars américains, c’est à dire 7 euros de votre crédit pour le Japon. Si vous êtes mineurs, alors n’hésitez pas à en parler avec vos parents. S’il-y-a bien une chose que YGO nous apprend à chaque page et à chaque épisode, c’est que la terre tourne mieux quand on se serre les coudes. Don ou non, Merci.

EDIT//19Mars// Kazuki Takahashi à fait parvenir son soutien à ses compatriotes. La solidarité est le mot d’ordre: source playthedamncard

「被災地のみなさん!応援してます!」「A tout ceux dans la zone de désastre du tremblement de terre! Je suis avec vous!」

NOW IT’S YOUR TURN.


CARD Feature | Hino-Kagu-Tsuchi

Parmis les nombreuses cartes composant le jeu de carte YGO et vos propres decks, chaque duelliste que vous êtes à très certainement du un jour noter un détails, un changement dans l’illustration de sa carte TCG face à l’original OCG japonais. En ce qui me concerne, cette première prise de conscience fut lors d’une comparaison d’une de mes Harpies françaises avec une homologue japonaise: la créature ailée quasi-nue dans son body noir dans l’illustration originale était alors entièrement rabillée par une coloration bleue de mauvais goût gommant ses formes (version toujours actuelle. Seule la Fille Harpie lors de sa première édition y a réchappée). Ces modifications courrantes du jeu, c’est la censure souvent ridicule et quasi-toujours féminine choisie pour épargner à la jeunesse occidentale une quelconque connotation sexuelle. Hino-Kagu-Tsuchi 火之迦具土, c’est l’un des rares monstres de Magic & Wizards identifié de sexe masculin à subir cette censure. Mais en même temps, il doit être un peu à l’étroit… Focus!

(suite…)


R E S H E F

AVANT PROPOS: Quand on parle de Pegasus, on touche d’abord bien toujours à une clès particulière de la saga YGO. Aussi je me sent obligé d’émettre un avertissement quant à la question de continuité de la série émise en fin d’article. C’est un sujet très controversé parmis les fans. Voici donc tout d’abord une série de liens, les plus sérieux à mon goût, que vous ne pourrez jamais lire dans la communauté YGO mondiale occidentale. Maintenant, c’est vous de réfléchir à votre propre YGO.

http://arynis.livejournal.com/32379.html (la Création de Magic & Wizards par Arynis)

http://arynis.livejournal.com/6941.html (la Timeline de YGO centrée sur Pegasus par Arynis)

De toutes les apparitions de Pegasus dans la saga YGO, nul doute que sa plus classieuse et badass restera sans conteste son rôle de grand méchant sous le titre de Sol Chevalsky, dont le nom de Taiyō Tenma 天馬太陽 dans la version originale n’est pas sans rappeler celui de ses deux fils adoptifs: Gekkō 天馬月行 et Yakō Tenma 天馬夜行 dans YGOR. Sachant que cette identité alternative est le résultat d’une prise de contrôle même de l’esprit de Pegasus par une entitée maléfique, et non une tactique personnelle, ce nom de Tenma doit donc fortement être encré dans la chair de cet homme malheureux clès de voute de la saga. Et encore plus profondément, comment expliquer que ce patronyme iconique apparaisse dans dans un futur alternatif où le créateur de Magic & Wizards devrait pourtant être mort dans son royaume du duel?

Voici aujourd’hui l’histoire de Taiyō Tenma et son divin manipulateur…

fanart 天馬兄弟 by 兜羅 PIXIV id=166748

Non, ce nouveau spin-off n’est pas un nouveau manga (malheureusement), ou encore un épisode OAV alternatif (et quel dommage), mais bien le fil scénaristique du fantastique jeu vidéo RPG portable Yu-Gi-Oh! Duel Monsters 8: Reshef of Destruction 遊戯王デュエルモンスターズ8 ~破滅の大邪神, sortit en 2003 au japon sur GBA (et en 2004 en france). Pour en revenir au nom de Tenma 天馬, il s’agit en fait d’une lecture purement japonaise du nom « Pegasus », n’apparaissant pourtant seulement dans YGO!R avec ses deux fils adoptifs. Si dans le jeu ce n’est qu’une forme de dissimulation, il rappelle quand même directement les deux frères, n’étant pourtant officiellement reconnus comme existants que dans la ligne temporelle de la continuité du manga, c’est à dire celle suivant la mort de Pegasus, la saga YGO se scindant en deux futurs alternatifs à cet évènement: le manga où il meurt lorsque Bakura lui arrache son oeil Millénaire, et l’animé où il survit et change de ce fait le futur entier par rapport aux évènements du manga. C’est un peu la conception même de ce qu’est le futur en soi: un infini de possibilités de déroulements différents pour chaque choix réalisé dans chaque existence. Ici, c’est dans le futur version animé que nous nous situons. Futur dans lequel Pegasus survit après s’être fait énucléé par Bakura et porte alors un cache oeil, et dans lequel Rebecca est comme dans l’animé une amie du Yugi-gang  (seul son grand-père est ami de Sugoroku dans le manga).

Dans cet épisode particulier, du même genre que l’ARC filler Noah de l’animé DM, Taiyō Tenma intervient donc lors du Battle City dans lequel il se cache derrière un complot visant à la disparition des objets Millénaires et des trois cartes de Dieux Egyptiens dans le but de réanimer un étrange pouvoir obscure. Ce pouvoir, il s’agit d’un quatrième Dieu Egyptien dénommé RESHEF, emprisonné depuis des Millénaires et ayant pris posséssion de Pegasus lui-même, afin de lui faire briser le sceau. Ce dieu dit le Destructeur dans le jeu vidéo, apparait aussi dans le jeu de carte Magic & Wizards sous le nom de Reshef the Dark Being comme carte monstre rituel associé à la carte du Rituel Final des Anciens. Symbole de son pouvoir destructeur, les trois Dieux Egyptien RA, OSIRIS et l’OBELISQUE apparaissent d’ailleur absorber  en trois orbes dans les mains de RESHEF. Décrit comme un être obscure, il est tout aussi curieux de voir qu’il s’agit en fait d’un être de lumière. Tout cela remonte aux origines même du dieu ayant servit de modèle à ce personnage intriguant de la saga…

 

RESHEF, ou Resheph / Reshep/ Rasap, est un dieu égyptien (à l’origine Syrien) de la guerre (associé à Montu, le dieu à tête de boeuf) trouvant sa source dans le pays de Canaan, le nom biblique du fils du seconf fils de Noé, donné à cette région du Proche Orient aujourd’hui Palestine et régions alentours. Il fait aussi partie d’un triade composée de son épouse Qetesh, déesse du plaisir (sexuel) et de leur fils Min, dieu de la fertilité, tout trois instaurés comme de nombreux autres dieux au cours de la dix-huitième Dynastie Egyptienne. La lance qu’il porte dans ses représentations Egyptiennes est quant à elle synonyme de sa maitrise des éléments tempériques, et pour en revenir à son élément dans M&W, il faut savoir qu’il s’agit d’un dieu associé à la lumière, où cette dernière peut aussi se transformer en flammes, comme décrites dans la Bible Hébraique. En hebreu, son nom veut d’ailleur dire « le Ravageur ». Dans YGO, son apparence est plutôt celle d’une machine de guerre antiques couleur de bronze cramé. Un design carrément steampunk. En ce qui concerne la carte Rituel des Anciens, [SPOILER] celle-ci est en fait l’illustration même de la scène de sa libération par Pegasus possédé, avant intervention du Yugi-gang pour vaincre  le dieu destructeur et le renvoyer dans le néant. Un acte necessitant alors le sacrifice de Pegasus même, en qui après l’avoir manipulé tout le long du jeu, RESHEF trouve un receptacle parfait pour survivre à sa défaite. Le créateur de M&W accorde alors aux héros la funeste mission de le « sceller définitivement », enfermant alors Pegasus et RESHEF ensemble à tout jamais dans les ténèbres. La mort quoi. Game Over. [Fin SPOILER]

Chose intêressante dans cette scène, c’est cette stèle de pierre sur laquelle RESHEF était enfermé: le même type de stèle  sur lesquelles étaient enfermés les KA dans l’égypte antique YGOesque, avant d’être utilisés pour combattre via les objets Millénaires. Il s’agit de la première stèle de ce type connue à encore exister à l’époque contemporaine de YGO… En effet, on decouvrira quelques années plus tard dans des ruines greco-romaines la stèle de pierre du Rainbow Dragon (épisodes 127-128 de GX), que Pegasus lui-même décryptera pour finaliser le fameux dragon meneur des Bêtes Crystallines. Si l’on suit logiquement le déroulement de l’histoire, il n’est donc pas finalement pas si étonnant de retrouver ces stèles dans un contexte non-Egyptien si l’on prend en compte les diverses invasions méditérranéennes subies par l’Egypte par le passé. Dans 5D’s, les choses deviennent de plus en plus floues avec les lignes de Nazca et les Esprits de la Terre Immortels Jibakushin, avec lesquels on découvre un nouveau type de sceau pour contenir les monstres de Duel. Mais qu’en est-il des cartes des Dieux Polaires Æsir dont on assiste à la découverte sous la forme même de carte? Des cartes de jeu divines envoyées sur terre sous cette forme serait un complet EPIC FAIL pour la série qui malgré ses habitudes abracadabrantes s’est tout de même créée sa propre forme de cohérence: une carte reste une carte. Après une possible disparition définitive de Pegasus, qui est donc responsable de la création physique des cartes de Magic & Wizards aujourd’hui? Les Dieux Polaires auraient donc été cachés de nombreuses années auparavant? Espérons seulement que YGO ne finisse par se perdre définitivement dans la cohérence souvent fragile de son récit. Et avec l’arrivée prochaine de ZEXAL, il-y-a de quoi avoir peur…

GAME OVER


COSPA x YGO – T-Shirt Collection

(suite…)


The Easter Island! A Wild New Moai Appears!

Easter Island, c’est l’Île de Pâques, perdue dans le Pacifique à 2000 km de l’île la plus proche, et tenant son nom de sa découverte par hasard un dimanche de Pâques 1722, par l’explorateur néerlandais Jakob Roggeveen. Cette île, vous la connaissez tous par son folklore gravitant autour de ses vestiges mégalithiques héritages de la culture ethnique autochtone Rapanui, et plus particulièrement de ses 887 monolithes devenus des icones dans le monde entier, et encore aujourd’hui présent dans la culture visuelle moderne: les Moaï. Bien entendu, le titre plus haut est une annerie sans nom car non, même si certains jeux vidéo voudraient nous le faire croire, ces géants de pierre ne viennent pas de l’espace. Dommage, ça sonne tellement cool… [ATTENTION DUELLISTS! Mise à jour en fin d’article!]

fanartギオスとジム by 蟻 PIXIV id=282440

« Aucune nation ne combattra jamais pour l’honneur d’avoir exploré l’Île de Pâques, […] il n’y a pas d’autre île dans la mer qui offre moins de rafraîchissements et de commodités pour la navigation que celle-ci »

(suite…)


Happy New Year from China! 新年快乐 !

Maximillion Pegasus J. Crawford and Funny Rabbit are proud to wish an Happy New Year of the Rabbit to all of you who are celebrating Chinese new year! Want to get some YGO chinese inspirations during these 8 days? Take a look at our past Dragon Block article.

Funny Rabbit (ファニーラビット) est le personnage de Cartoon favori de Pegasus, qui en a tiré son inpiration pour créer le monde Toon de Magic&Wizard et la fameuse carte Dark Rabbit. Hommage aux icones telles que Roger Rabbit ou encore Oswald the Lucky Rabbit, Funny Rabbit est probablement l’une des créations les plus POP de Kazuki Takahashi qui ne nous en a seulement offert que quelques pages, entre-aperçues lors des lectures de Pegasus dans son château du Royaume des Duellistes. Dans son rôle d’éternel vagabond en fuite, Funny Rabbit a même réussie à esquiver plus de 26 000 balles tirées d’un trait du revolver du terrible bouledogue Ruff Ruff McDogg, des forces de police à ses trousses en vain depuis plus de 3013 épisodes. Une légende qui ne meurt jamais.

(suite…)


I need a dollar dollar, a dollar is what I need.

Il n’aura pas fallu beaucoup de temps, bien peu de temps (et non, je ne parle toujours pas de la reprise du blog.), pour enfin voir annoncée la seconde édition des One Coin Grande Figure Collection Yu-Gi-Oh! Duel Monsters Box! par Kotobukiya et toujours designées par YUPON.

Mis à part Mai et Otogi toujours aux abonnés absents, le reste de mes prédictions était plutôt juste. Faites de la place dans votre vitrine, car le Pharaon Atem est en route accompagné de ses deux monstres signature: le Magicien et la Magicienne des ténèbres. Comptez aussi sur la fratrie Ishtar avec Isis et son frère Marek qui ramène avec lui Bakura le pilleur de tombes. Ajouter enfin un peu de place pour le prêtre Seto et son KA légendaire le Dragon Blanc aux Yeux Bleus, cachant la présence de la dernière dixième et secrète figurine de cette édition: Kisara, le seul et unique amour transcendant de Seto. Alors heureux? C’est le moment de faire sagement ses économies!

Je suis toujours un peu déçu de l’absence de Otogi et Mai, mais je sent comme venir une troisième édition à laquelle pourrait s’ajouter Sugoroku et Pegasus, accompagnés de pourquoi pas de Zork, Mahado, Mana, Haga, Ryuzaki et Cynthia en figurine secrète. Why not? En attendant, voici un petit slideshow de cette nouvelle collection disponible au mois de Mai 2011! N’oubliez pas la première collection disponible dès Mars 2011 sur les sites d’imports! Les précommandes sont déjà ouvertes depuis un moment, et surtout comparez bien les prix, car ça monte vite….

DRAW!


Indiana Jones One Coin par Kotobukiya

Designées par l’illustratrice japonaise YUPON ゆーぽん, voici les Indiana Jones One Coin Figuresインディ・ジョーンズ ワンコインフィギュア par Kotobukiya. Dans un style visuelle identique aux déclinaisons One Coin Yu-Gi-Oh!, qui mieux que Henry Walton « Indiana » Jones Jr. peut accompagner Yugi Muto dans ses aventures mythologiques au secours de l’humanité avec pour seule arme un jeu de cartes à jouer? Hein?

La collection se compose de 8 figurines dont trois secrètes (mais pas trop). Faites de la place pour Indi’ (インディ・ジョーンズ) décliné en deux figurines dont une version accompagnée de Miss Marion Ravenwood (マリオン・レイヴンウッド ) et le singe espion du caire tout deux tirés du film Raiders Of The Lost Ark (Les Aventuriers de l’arche perdue). La seconde version d’Indi dans le wagon fou, accompagnée du terrible sorcier Indien Mola Ram (モラ・ラム ), sont toutes deux tirées du film Temple Of Doom (Indiana Jones et le Temple maudit), mon film préféré de la saga. Monsieur Henry Jones Sr. (ヘンリー・ジョーンズ) est présent comme invité de the Last Crusade (Indiana Jones et la Dernière Croisade), et ce sont enfin les figurines dites secrètes de Irina Spalko (イリーナ・スパルコ) et Henry Walton « Mutt » Jones III (マット・ウィリアムズ) qui viennent représenter the Kingdom of the Crystal Skull (Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal). Et enfin, dernière figurine secrète, il s’agit de l’intrépide Han Solo (ハン・ソロ) aussi joué par Harisson Ford dans la trilogie Star Wars. Chacune des figurines vient aussi accompagnée d’un socle et d’une carte reprenant l’illustration originale par YUPON. Pour plus d’images direction la page dédiée de TheRaider.net, et je vous redirige sur cette gallerie Flickr dont l’auteur à réalisé une série de portraits bien calés de sa collection!


On s’fait un rail de Kuribo?

Il aura fallu du temps, beaucoup de temps, trop même (et non, je ne parle pas de la reprise du blog.), pour enfin voir Yu-Gi-Oh! bénéficier des avantages pour fans de n’importe quel manga/animé populaire. Je veux parler de goodisation, transformation en objet toujours plus inutile mais ô combien indispensable tant il est désirable pour n’importe quel fan. Car mis à part quelques jeux et autres cartes (et les introuvables COSPA),  c’est la dèche du côté des produits dérivés de qualité chez Yu-Gi-Oh!. Alors imaginez à quel point mon coeur à fait un bond, quand en récupérant (enfin) internet (après une longue et dure séparation), mon doux regard s’est posé sur LES figurines que ma collection-fanatique-digne-d’une-exposition-organisée-par-la-Kaiba-Corp’ attendait depuis très, très, très, mais alors vraiment très, très longtemps. Hallelujah!

C’est un peu un évènement, car après l’apparition au japon de divers gashapons superdeformed représentant enfin les personnages humains de Yu-Gi-Oh!, c’est le renommé Kotobukiya qui se lance comme un sauveur avec l’annonce d’une série de 10 figurines de sa sublime gamme One Coin Figure, spécialisée dans des figurines trop chous aux yeux en spirales multicolores complètement dilatés comme après une prise de LSD. Designée par YUPON ゆーぽんet sa fantastique patte graphique très personnelle, la collection possède déjà dans son cercle de fous les nombreux personnages des jeux Boy’s Love Lamento, Togainu no Chi et Sweet Pool tout trois de Nitro+CHiRAL; mais aussi la saga cinématographique Indiana Jones, ou encore la série des jeux Basara adapté en animé sous le nom de Sengoku Basara.

遊戯王 デュエルモンスターズ(ワンコイングランデ) / One Coin Grande Figure Yu-Gi-Oh! Duel Monsters

(suite…)


the game from India.

Raijinhai 雷神牌

Pavo Cristatus

Désigné comme oiseau national de l’Inde en 1963, qui mieux que le Paon peut ouvrir cet article dédié à la mythologie Indienne?

Car parmis les divinités dépeintes dans l’hindouismes, nombreuses sont celles auprès desquelles le Paon s’impose comme une icone emblématique. Que ce soit auprès de la déesse des arts et de l’intellect Sarasvatī सरस्वती, symbolisé par une plume sur le front du huitième avatar Krishna कृष्ण, faisant le coursier pour le dieu destructeur et régénérateur Shiva शिव, servant de monture à Kaumarī कौमारी l’une des déesses Matrikas, et surtout en tant que Vāhana (c’est à dire véhicule divin) de Kārttikeya aussi appelé Murugan मुरुगन. Ce dernier est le dieu de la guerre et de de la chasteté (ses temples sont interdits aux femmes) né du Gange, accompagné de son Paon (qui se dit Mayura en Sanskrit) dénommé Parvani, incarnation de la splendeur et la majesté, ayant la capacité de détruire les serpents avatars des démons Asura. Mais selon la légende, c’est d’abord à Indra इन्द्र  le roi des Devas que le Paon mâle doit sa robe pompeuse (Peacock étant le Paon mâle et Peahen la femelle en anglais, car nous ne faisons pas de différence de sexe dans la dénomination de la langue française), son plumage étant auparavant dépourvu de couleurs comme le sont les femelles. Lorsque qu’un jour il aperçu le démon Rāvana pourchassant Indra, l’animal déploya ses plumes pour que ce dernier puisse s’y cacher et ainsi éviter de vilaines blessures malgré sa puissance. Le démon passa alors sans rien remarquer, et Indra pour le remercier lui offrit une robe de plumes de couleurs par laquelle il pouvait désormais parader. Le Paon devint ainsi le herault du dieu Indra en annonçant l’orage de son cri perçant. Car en plus de son titre de souverain celeste, Indra est aussi la divinité de la foudre fendant le ciel…

(suite…)


B A K U R A | A M A N E

Amane Bakura 獏良 天音.

(suite…)


la Carte du Dragon

En ouvrant un booster de carte un jour, peut-être avez-vous trouvé dans vos six cartes une carte piège représentant une drôle d’antiquité… Certaines rares cartes de Magic & Wizard sonnent parfois comme un rappel aux premières heures du jeu des ombres, maîtrisé par Yami Yugi au début de la grande aventure de sa socialisation dans la vie de lycéen de Yugi Muto. A cette époque, parmis les nombreux jeux desquels il a triomphé, Yami Yugi a participé à une sorte de version alternative du jeu des ombres, portée par une obscure magie ancestrale venue de Chine. En effet, en trente-huit tomes d’aventures du Pharaon sans nom, seuls trois jeux aux origines réellement occultes ont fait leur apparition dans le manga (pouvoir du Puzzle du Millénium exclus, Yami Yugi pouvant lancer un jeu des ombres sur n’importe quelle partie de n’importe quel jeu). Deux de ces jeux ont des origines égyptiennes en accord avec la thématique de la série (c’est à dire les cartes de Magic & Wizard, et le jeu du Mehen auquel Sugoroku et Otogi Senior se sont dangereusement confrontés dans leur jeunesse), alors qu’un troisième plus marginale dans la série prenait essence dans la Chine Antique…

Xing Zhen Hu」心鎮壷 Xīn Zhēn Hú, ‘Jar of Soul Suppresion’, chez nous la jarre de suppression d’âme…  (suite…)


dichotomie

L’une des particularités des plus étonantes quand on aborde le manga YGO pour la première fois, c’est bien le concept de la double personnalité. Non pas qu’un héros chétif qui se découvre un nouveau visage dès que la nuit tombe soit une nouveauté dans l’univers du manga, mais plutôt que c’est un groupe entier de paires d’âmes en un corps qui gravite autour du héros de la série. Entrant en scène au compte goute, les étranges personnages de YGO nous apparaissent d’abord comme un rassemblement de gentils garçons avec de légers troubles dissociatifs de l’identité

Yugi Muto, Bakura Ryo, et Malik Ishtar…

Rien de bien méchant… Ils sont juste un peu violents par moment…

fanart さよなら遊戯先生 by イラッ☆人 PIXIV id=71817
 

(suite…)


Indiana Jones played children card games.

Ou presque.

Parmis toutes les civilisations ayant peuplées notre planète au cours du temps, certaines plus que d’autres, ont enfouies avec elles mystères et légendes qui continuent de nous faire rêver. Tout petit, c’était l’Egypte et ses Pharaons et momies du passé qui ne cessait de me faire fantasmer, avec son folklore et ses histoires de récits dignes d’une aventure du sublime Indiana Jones

Pharaons, jeux et justice dans l’égypte antique, de Yu-Gi-Oh! à Yu-Gi-Oh! GX, au temps des rois millénaires…

Si l’on s’interroge un peu sur les inspirations de Kazuki TAKAHASHI lors de la création de Yu-Gi-Oh!, un premier indice nous attend d’abord dans l’intrigue du premier jeu vidéo de console de salon inspiré du jeu de carte Magic&Wizard, principalement associé à la série: Yu-Gi-Oh! Forbidden/Sealed Memories, tentant avant l’heure d’adapter le passé scellé de l’âme habitant le Puzzle Millénaire de Yûgi mutô…

Cet opus se déroulant dans l’Egypte Antique est l’un des seuls réels indices quant à la fraction temporelle dans laquelle se déroule le règne des Pharaons au centre de la série. Le prologue du jeu nous apprend alors que le Pharaon sans nom (dont Yami Yûgi est l’âme scellée dans le Puzzle Millénaire) n’est encore qu’un Prince de la Dynastie d’Amenhotep, nom porté par les rois de la dix-huitième dynastie royale de l’ancienne Egypte. Une infomation qui prend son sens quand on sait que Ishizu Ishtar (dans le manga, dernière Secrétaire Générale du Conseil Suprême des Antiquités Egyptiennes) révèle à Seto Kaiba dans le chapitre 147 que Yami Yûgi serait en fait le « 18ième roi ». Information pas tout à fait exacte, car si l’on assemble ces indices avec  logique, YY serait bien en fait un des rois de la XVIII Dynastie, et non le 18ième roi lui-même.

Une fois cette information éclaircie, les inspirations de Takahashi-sensei paraissent plutôt claires… Trois Pharaons, dont deux au charisme plutôt marquant…

(suite…)


YGO10th! Retour vers le futur! RIP for Pegasus?!

Depuis le temps qu’on attendait qu’il claque une bonne fois pour toute, c’est enfin (presque) fait… *tadadam*

Alors que le film bat son plein dans les cinémas nippons en 3D depuis le 23 Janvier, Yu-Gi-Oh! 10th! Super Fusion! Bonds that Transcend Time (劇場版 遊☆戯☆王 ~超融合!時空を越えた絆~, Gekijō-ban Yu-Gi-Oh! ~Chō-Yūgō! Jikū o Koeta Kizuna) se dévoile enfin clairement à nous autres pauvres occidentaux qui ne pourrons certainement jamais voir cette tri-rencontre mythique sur nos écrans noirs… Et il faut encore moins espérer une sortie DVD vostfr un jour, sinon un horrible doublage vf à faire fuir n’importe quel néophite qui zapperait dessus par inadvertance. Mais bref, c’est la vie! Et c’est dans ce genre de situation que l’on ne peut que bénir le fansub que certains s’acharnent à condamner!

Si le buzz autour de la rencontre des trois grands héros de la saga YGO a eu le temps de faire connaître ce projet de film anniversaire auprès de tous les fans, ce n’est qu’au dernier moment que les détails les plus croustillants sont tombés. Alors, s’il faudra encore patienter quelques mois avant de découvrir le film par quelconque moyens discutables, nous pouvons au moins à présent nous spoiler assez pour satisfaire notre égo de fanboys & fangirls impatients. Soyez donc prévenus, la lecture de cet article est à vos risques et périls!

(suite…)


YGO10th! Epic Win! Super Fusion! ~Bonds that Transcend Time~

La plus épique des rencontres du troisième type va avoir lieu l’an prochain.

S’il y a bien un manga ou animé que je devrai emporter avec moi dans ma tombe, ce serait bien l’anecdotique oeuvre de Kazuki Takahashi. Je ne cherche même plus à comprendre le pourquoi du comment, mais aujourd’hui comme demain, YGO restera le manga et animé m’ayant le plus marqué dans ma vie d’otaku. Le fait est que le message porté par Takahashi-sensei et ses trois héros m’auront touché à jamais. Etrange n’est-ce pas? Mais la PASSION, ça ne s’explique pas.

Si l’on sait aujourd’hui que la saga des Rois du Jeu aura sa fin avec 5D’s, ce ne sera pas sans un grand tableau comémoratif. C’est ainsi que pour fêter les dix années de tribulations animées du jeu Magic and Wizard, l’évènement de 2010 sera la sortie cinéma du troisième film animé de la série YGO, offrant à l’écran la rencontre tant rêvée entre les trois grands maîtres du jeu…

10th アニバーサリー 劇場版 遊戯王 ~超融合! 時空を超えた絆~

10th Anniversary Yu-Gi-Oh! The Movie ~Super Fusion! Bonds that Transcend Time~

(suite…)