TUTTI QUANTI. Nous sommes en reconstruction, et cela prend du temps.

The Legendary Signer.

Quand l’animé 5D’s est arrivé à sa fin avec (plus ou moins) trente-six mille questions et frustrations (UGH. YUSEI.) en suspend, l’une des promesses que j’aurais sincèrement voulue voir un peu plus exploitée est la piste mythologique -principalement développée lors de la première moitiée de la série, mais progressivement abandonnée au profit de complots trans-temporels extraterrestres. Heureusement, la version manga toujours en cours continue de suivre son incursion dans ce qui aurait pu être une épique incursion mythologique dans la veine de Jojo’s Bizarre Adventure. Et pour ainsi débuter ce panorama mythologique pré-colombien, je vous propose un petit retour dans le temps: à l’épisode 111 de 5D’s, le départ à un mini Arc de trois épisodes localisé sur le site même au centre de notre histoire. les Lignes et géoglyphes de Nazca et de Pampas de Jumana…

Attention Duelists! Avant tout, et afin que ces informations soient accessibles, je pense qu’il est important de bien situer l’inspiration mythologique de l’animé Yu-Gi-Oh! 5D’s. C’est à dire principalement les cultures pré-colombiennes couvrant la cordillère des Andes, où se situe aujourd’hui notamment le Pérou, et où se sont succédées différentes civilisations. Nous citerons par par exemple la culture Moche (100-700 Ap.JC), la culture Nazca (200-800 Ap.JC) à qui l’on doit les fameuses lignes, où encore le prolifique Empire Inca (1438-1572) vers qui l’on se tournera principalement pour les figures mythologiques. Aussi, si certaines accolades ont déjà été faites au cours de la franchise Yu-Gi-Oh! , il faudra donc éviter toute méprise avec par exemple les cultures mésoaméricaines développées autour du Mexique, Maya (c. 2000 AV.JC – 250 Ap.JC) ou Aztèque (14ième – 16ième siècle). Aquì no Mexico. Comprendo?

NAZCA, les lignes.

Après des apparitions récurentes sous la forme d’invocations des Dark Signers, c’est finalement avec l’épisode 111 que les lignes de Nazca apparaissent réellement lors d’un voyage de Yusei et Jack, pour visiter Bommer ボマー en Amérique du Sud dans la région de Ica, et plus particulièrement le plateau du désert de Atacama (à cheval sur le Pérou et le Chili) où se situe le fameux site des hiéroglyphes (au Sud du Pérou dont Bommer semble être d’origine). A ce propos, ces fameuses merveilles du monde ont été découvertes dans les années 30 lors d’un survol de la zone en avion. Etudiées dès lors, le mystère de leur création complète reste inconnu et les nombreuses théories à leur sujet sont encore d’actualité. Mais si vous ne devez retenir qu’un nom, alors ce sera celui de Maria Reiche: une mathématicienne allemande qui s’est consacrée à leur étude en supposant que l’on aurait à faire à un immense calendrier astronomique. En ce qui concerne la progression de ces ouvrages à grande échelle, nous savons aujourd’hui qu’elle est le résultat de tracés géométriques pour la base des formes, associé à un travail de dessin par recouvrement de pierres devenues grises par l’oxyde de fer et formant les contours après avoir été retirées du sol du plateau gypseux (espèce de minerai entre autres liée au plâtre). Ces formes seraient des représentations de divinités de Nazca, civilisation pré-incaïque découverte par l’archéologue allemand Max Uhle en 1901, s’étant développée entre 300 av.JC et 800. Les dieux Nazca sont généralement des forces plus que des divinités telles que nous les concevons nous. Aussi il est plus juste de les évoquer comme des esprits, des manifestations liées à l’agriculture ou la fertilité, et qui se manifestent principalement sous une forme animale que l’on retrouve ainsi sur les grandes formations de géoglyphes du site -que l’on pense avoir été créées entre 400 et 650. Dans 5D’s, ce sont sept d’entre-elles que l’ont retrouve lors des invocations Esprits de la Terre Immortels Jibakushin (地縛神 / Earthbound Immortals) des duels des Dark Signers, les Pactisants de l’ombre, toutes inspirées d’un modèle réel à l’instar de la huitième (elle non réelle) liée à Scar Red Nova スカーレッド・ノヴァ. Voici les sept en partant de leur emplacement du nord vers le sud sur le plateau d’amérique latine.

The Killer Whale, l’Orque invoquée sous la forme de Chacu Challhua 地縛神 Chacu Challhua et jouée par Bommer. Chacu est le terme des Andes pour la chasse. Considérée comme que le plus puissant des chasseurs marins, l’Orque se voyait parfois dotée un d’un bras sacrificiel dans les représentations Incas.

The Lizard, le Lézard invoqué sous la forme de Ccarayhua 地縛神 Ccarayhua et joué par Misty Lola ミスティ・ローラ. Le terme Qaraywa est en fait simplement la retranscription de Lézard en Quechua, parlé au Pérou et quelques autres pays avoisinant des Andes.

The Spider, l’Araignée invoquée sous la forme de Uru 地縛神 Uru et joué par Rudger Goodwin ルドガー・ゴドウィン. Uru est la retranscription de Araignée en Quechua. Dans la culture Moche (100- 700 ap. J.C) contemporaine de Nazca, la manifestation protectrice Ai Apaec (le créateur) prend parfois la forme araignée.

The Giant or Astronaut, le Géant invoqué sous la forme de Ccapac Apu 地縛神 Ccapac Apu et joué par Kiryū Kyōsuke 鬼柳京介. Qhapaq est le titre de souverain. Car Apu est une entité suprême, esprit sacré habitant les montagnes, et la plus puissante des forces de la nature.

The Condor, le Condor des Andes invoqué sous la forme de Wiraqocha Rasca 地縛神 Wiraqocha Rasca et joué par Rex Godwin レクス・ゴドウィン. Le Condor des Andes est l’animal le plus sacré de la culture Inca, le symbole du Ciel. C’est au sommet du Machu Pichu, dans l’ancienne cité Illaqta que se situe le temple du Condor. Quant à Wiraqocha, il s’agit du dieu des dieux, le créateur, roi de la foudre et des tempêtes.

The Hummingbird, l’Oiseau Mouche invoqué sous la forme de Aslla Piscu 地縛神 Aslla piscu et joué par Carly Nagisa カーリー渚. Picu est le mot Quechua pour l’Oiseau Mouche, objet d’adoration de nombreuses sociétés natives d’amérique. Un symbole de chance faisant le lien des hommes avec le ciel.

The Monkey, le Singe invoqué sous la forme de Cusillu 地縛神 Cusillu et joué par Demak ディマク. K’usillu est le Singe en Quechua. C’est un symbole de bon présage d’abondance de la pluie.

SCAR RED NOVA, le serpent.

Dans la chronologie de Yu-Gi-Oh! , les Esprits De La Terre Immortels ont été scellés voilà 5000 ans dans les lignes de Nazca par le peuple des étoiles, mené par Seiryou 星竜王  (5D’s EP007) le Roi du Dragon Etoile, leur dieu unique dit Dragon Cramoisi 赤き竜 (Akaki Ryū / Crimson Dragon) accompagné de ses servants les 5 Dragons Signers. Encore 5000 ans auparavant, c’est-à-dire 10 000 ans avant les évènements contemporains de 5D’s, le plus brutal des Esprits De La Terre Immortels semait le chaos sur terre: le Serpent Scar-Red-Nova dit le Crimson Devil, qui sera finalement vaincu par une force que seul possède un guerrier légendaire: Burning Soul.

Chez les Incas, le monde est divisé en trois niveaux. Il-y-a le ciel, Hanan Pacha, le monde supérieur céleste auquel seuls les âmes les plus pures peuvent accéder, et qui est représenté par le Condor (et symbolise parfaitement le caractère paradoxal des actes de Rex Godwin). Vient ensuite Kay Pacha, représenté par le Puma, la terre foulée par les mortels et domaine de Pachamama, la Terre Mère. Et enfin Ukhu Pacha, le nom du monde souterrain, le domaine du Serpent. En Quéchua, Pasha signifie simultanément Temps et Espace. Le Serpent meurt en traversant le monde souterrain, et renait en regagnant Kay Pacha. Dans Yu-Gi-Oh!, Scar-Red-Nova est banni de la terre par un pactisant légendaire Inca possédant la Burning Soul, l’âme incadescente. Il s’agit du pouvoir que recherche sans le savoir Jack Atlas lors du mini-Arc des épisodes 111 à 113, le fameux passage des Lignes de Nazca que Kaz avait prévu depuis la création même de 5D’s. Tout commence alors que Bommer fait un rêve prémonitoire du King périssant par les flammes de son propre Red Daemon’s Dragon. Les Flammes l’appellent, et lorsque sa présence au Pérou libère une force ensevelie depuis 10 000 ans, un seul choix s’impose: dompter le feu ou périr.

Pour renaître sur terre et quitter le monde souterrain, l’Esprit Serpent Scar-Red-Nova se repose sur son servant: le Familiar du Crimson Devil 紅蓮の悪魔のしもべ, une version à jambes de Calcifer le démon du feu du Château de Hurle. C’est ce démon espiègle que le King va affronter dans le temple du banni. Le meilleur duel de 5D’s à mon goût, lors duquel le pactisant légendaire va se manifester en Jack Atlas comme si l’en était le descendant spirituel. L’âme incadescente renvoyant Nova (du latin nouveau) au enfer une nouvelle fois, et permettant au Red Daemon’s d’en tirer une nouvelle force pour devenir le Scar-Red Nova Dragon スカーレッド・ノヴァ・ドラゴン. Sachez que le hiéroglyphe du Serpent a spécialement été déssiné pour ces trois épisodes, et n’existe pas réellement. Et pourtant seulement sept des nombreux hiéroglyphes réels apparaissent dans la série animé 5D’s. Aussi pour découvrir plus en détails l’ensemble de ces tracés gigantesques, je vous redirige vers le site Nazca Mystery.

Si dans Yu-Gi-Oh! 5D’s, les pyramides sont de la partie, il faut savoir que c’est malheureusement une méconception revenant plutôt régulièrement. Certes oui les Incas possédaient des pyramides, mais seulement à très petit nombre et d’une taille plutôt réduite. Ce sont principalement aux civilisations d’amérique centrale (mésoaméricaines) que l’on doit les pyramides telles qu’elles sont représentées dans Yu-Gi-Oh! . Il en est de même des représentations du Quetzacoalt qui n’aura donc pas sa place dans cet article.

Dans 5D’s, l’autel des Esprits De La Terre Immortels situé près du village de Bommer répond le plus à ce qu’est une pyramide Inca. Au Pérou, c’est à Vilcashuamán (Aigle Sacré en Quéchua), qui était un centre administratif et religieux important dans les temps anciens, que se situe une survivante des pyramides Inca. Dite Ushnu (le rocher qui recueille l’eau), celle-ci se compose de quatre niveaux avec une structure en térasse. Concernant la taille de l’édifice, à côté des pyramides d’Amérique central ou d’Egypte, on fait difficilement plus modéré… Centre architectural de Cusco, la capitale de l’Empire Inca, l’Ushnu été aussi une place dédiée aux observations astronomiques, une sorte de point de connexion avec les trois niveaux Pacha vus précédemment. Temps et espace vous vous souvenez?

L’Ushnu était la scène de cérémonie religieuse idéale. Dans les premiers temps, les rituels pratiqués semblaient necessiter des matières liquides, avant d’évoluer vers notamment les sacrifices d’animaux,  de combustion, ou encore d’enfants. Oui. C’est ce que l’on appelle le Capacocha chez les Incas. Les sacrifices étaient réalisés pour des évènements comme la mort de l’Empereur Sapa Inca (yep, même Kuzco l’empereur mégalo sacrifiait des marmots), ou encore les famines par exemple. C’était les meilleurs offrandes possibles à faire aux dieux, et la sélection était rude. Le choix se faisait bien à l’avance, des mois, parfois même des années avant. Ils devaient être jeunes, entre 6 et 15 ans, physiquement parfaits, à la santé irréprochable, et devaient suivre un régime titanesque pour être engraissés. Il n’était pas rare qu’ils trépassent avant même la cérémonie. En ce qui concerne le sacrifice, les enfants étaient d’abord richement vêtus de broderies et bijoux, puis ils étaient drogués afin de réduire douleur, panique et résistance. Le rite se déroulait soit par strangulation, choc crânien, ou on les laissait perdre conscience et mourir par le froidPARTY HARD! Yay.

ABSOLUTE POWERFORCE.

Introduit via le set OCG/TCG Absolute Powerforce, l’archétype Inca du jeu de carte Yu-Gi-Oh! apporte son lot de divinités du panthéon Incas autour des Esprits De La Terre Immortels. À vrai dire, ces monstres sont principalement joués par Rex Godwin lors de la bataille finale des Signers, en particulier les deux as de son deck: le Dragon du Soleil Inti 太陽龍インティ et le Dragon de la Lune Quilla 月影龍クイラ. Il faut savoir que si ces deux là font la paire dans le jeu de cartes, c’est d’abord parce-que les dieux dont ils s’inspirent sont tout simplement les amants et fratrie du Soleil et de la Lune. Inti est le plus important des Dieux, celui dont les Empereurs Incas pensent être les descendants. Source de lumière, chaleur et protection, de vie, son origine incertaine lui donnerait Wiraqocha comme paternel. Son épouse et soeur est Mama Quilla, la lune, troisième puissance et mère de la terre des hommes. Déesse du mariage et de la féminité, elle était la plus belle, aurait pleurées les rivières, et les éclipses sont ses palpitations. C’était une divinité très importante pour le calendrier Inca, et nombre de ses rituels étaient basés sur les cycles lunaires. Avec son frére et époux Inti, elle est aussi la mère de Manqo Qhapaq, incarné par L’Oracle du Soleil 太陽の神官 dans le jeu de carte Yu-Gi-Oh! . Comme nous l’avons vu précédemment avec la ligne de Nazca de L’astronaut, Qhapaq est le titre de souverain. Et Manqo Qhapaq est le Souverain Splendide, le légendaire premier Sapa Inca, le premier Empereur du Royaume de Cusco. Il fut envoyé sur terre par ses parents, accompagné de trois frères et de leur épouse selon une première légende, ou de sa soeur et épouse Mama Ocllo selon une autre. Pourvu de son sceptre en or, il a construit sur terre le premier Temple du Soleil 太陽の祭壇 dédié à son père, Inti. Personnage historique ou mythique, son existence et règne est toujours objet de débats…

  

Parmis les inspirations du Yu-Gi-Oh! 5D’s, je me plait volontier à penser que la carte monstre de la Fourmi de Feu Ascator 赤蟻アスカトル n’est autre qu’une référence directe au quatrième opus des aventures d’Indiana Jones: Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull. C’est dans ce quatrième volet, aux qualités discutables sur certains choix, que Indiana et sa petite famille suivent la trace du crâne de cristal en passant par un tombeau situé sur les lignes de Nazca. Ascator semble faire référence à la cité d’Akator recherchée par Indi dans le film; terme faisant lui-même référence à Akakor: le nom de la légendaire cité perdue entre le Brésil, Pérou et Bolivie, et liée aux histoires et contes romancés des anciens astronautes. Oui, on parle bien d’extraterrestres… Quand je vous avais dit qu’entre Yu-Gi-Oh! et Indiana Jones il n’y-avait qu’un pas. Légendes pré-colombiennes et extraterrestres… Aussi toujours dans le film, les personnages se retrouvent à un moment confrontés à une attaque de dangereuses fourmis géantes lors de leur route vers Akator. Il s’agit de la fourmis Paraponera Clavata, la même espèce que vous pouvez bien entendu retrouver sur la carte d’Ascator. Alors, coincidences ou pas?

Ces fameux extraterrestres au crâne de cristal, c’est finalement joués par III, qu’ils apparaissent en OOPArts « Out Of Place Artifacts » dans Yu-Gi-Oh! ZEXAL, incarnés par les trois mêmes stades que l’on peut voir dans le film Indiana Jones 4. Tout d’abord le fameux crâne, OOPArts Crystal Skull 先史遺産 クリスタル・スカル, ensuite le squelette comme Indi le découvre avec le crâne manquant, OOPArts Crystal Bone 先史遺産 クリスタル・ボーン, et enfin sous forme d’Alien une fois régénéré, OOPArts Crystal Alien 先史遺産 クリスタル・エイリアン, même si pour le coup ça n’a vraiment plus la même gueule que dans le film. Dommage. Le monde entier s’est déjà questionné et re-questionné à leur sujet, mais malgré tout, ils restent une source inépuisable d’inspiration et mystère… La vérité est ailleurs… brrru.

Sur le podium du panthéon des divinités Incas, entre Inti et Quilla, il-y-a Apoqatequil アポカテクイル. Aussi appelé Illapa, il est le dieu du tonerre, ici sous sa forme de représentation de poterie. Supay スーパイ est le dieu de la mort, un démon résidant dans les profondeurs de l’Ukhu (ou Uca) Pacha. Souvenez-vous, le nom du monde souterrain, l’au-delà. La carte de l’Idole Triste Stone Statue of the Lamenting God 泣き神の石像 est celle du Staff God (le Dieu Bâton), une divinité pré-Inca majeure de la Cordillère des Andes. Ses attributs sont un sceptre dans chaque main, des dents pointues, et d’imposants pieds pourvus de griffes. Mais il est aussi souvent représenté avec des serpents dans ses cheveux ou vêtements. Actuellement, vous remarquerez que cette description concerne aussi parfaitement Scar-Red-Nova. Et pour cause, ce Dieu Bâton est une divinité majeure, commune à différentes cultures. Chez les Incas, il évoluera notamment en celui que l’on connait sous le nom de Wiraqocha. Les plus anciennes représentations de ce dieu trouvées remontent jusqu’à 2250 avant Jesus Christ! C’est à ce jour la plus vieille représentation d’un dieu trouvée en Amérique. Un dieu multiface, c’est le principe même de l’ensemble des religions de cette planète: chacun ayant sa foi en un dieu, ou plusieurs, ou aucun. Les sociétés humaines ont depuis toujours dessinés des images sur ces forces qui nous entourent mais dont nos sens n’ont pas l’aptitude requise à leur bonne perception. L’univers est un dieu multiface. Méditez cela tiens.

Dans le prochain épisode: Mayas, Aztèques et extraterrestres font la fête dans la seconde partie de ce panorama mythologique pré-colombien de Yu-Gi-Oh! 5D’s. Le manga sera cette fois-ci plus à l’honneur. Et cette fois-là ce sera Mexico~!

5 Réponses

  1. Deivos

    Enfin! Tu l’as fait!
    Je me suis régalé même si je dois bien avouer que j’ai du mal à me manger des articles entiers en anglais. On dirait que c’est naturel pour toi; XD
    Ca va te paraitre cul-cul mais je ne me doutais pas de la richesse des cultures pré-colombiennes!
    J’attends la suite avec impatience!

    Shoku da! je me rends compte à quel point 5d’s était riche de sens comparé à notre jobar de Zexal…
    Erf.

    29/02/2012 à 15 h 39 min

  2. Deivos

    Ha, juste une petite chose si tu ne le savais pas mais pour ma part cela m’a fait plaisir :
    Un certain personnage de Zexal va permettre le concrétisation d’un de mes désirs inassouvis dans 5d’s : la sortie des cartes en relation avec les artefacts intemporels : OOParts, Out Of Place artifacts.
    On va enfin avoir droit au crâne de crystal que ce cher Tenzen Yanagi.

    Right here : http://yugioh.wikia.com/wiki/OOPArts

    Peace!

    29/02/2012 à 15 h 45 min

  3. Pandora

    « je me rends compte à quel point 5d’s était riche de sens comparé à notre jobar de Zexal… »

    Oh oui… Mais comme tu l’as dit, ZEXAL a au moins la bonne idée d’avoir le personnage de III qui permet de concrétiser les OOPArts (que j’attend moi aussi avec impatience). Je compte bien éditer l’article et parler des membres de cristal dès la sortie du set Return Of The Duelist! Cela fait bien depuis la période GX que je n’ai pas été impatient comme ça pour la sortie d’un set OCG/TCG! Concernant la mythologie de ZEXAL, et même si l’on a rien de concret pour l’instant, la pyramide Aztèque sur la photo des parents de Yuma, la ligne scénaristique des univers parallèles extraterrestres, et encore quelques autres détails comme les OOPArts me laissent penser que la série risque fort de marcher dans les pas de 5D’s. Après tout, GX se rapprochait aussi énormément de la mythologie Egyptienne de la série originale…

    02/03/2012 à 0 h 42 min

  4. Yusoma

    Salut !

    Je viens me joindre un peu à la discussion. Je suis toujours aussi fan de tes articles concernant les rapports étroits entre la mythologie et l’univers Yu-gi-oh!, articles pour lequels je tire mon chapeau bas vu la minutie avec laquelle tu fais preuve pour mettre en place un raisonnement sencé et logique sur les différents évènements de l’histoire. Pour ma part, j’ajouterais à l’analyse cet étrange rapprochement que l’on peut faire entre les cartes de Crow (notamment http://yugioh.wikia.com/wiki/Blackwing_-_Bora_the_Spear et http://yugioh.wikia.com/wiki/Blackwing_-_Sirocco_the_Dawn) et les armures/costumes que portaient des guerriers aztèques. Ceci étant dit, je ne suis pas un spécialiste en la matière et cette référence ne me vient que d’un souvenir marquant d’illustrations présentes dans un livres que j’ai pu lire étant enfant; c’est pourquoi il est très possible que j’ai confondu guerrier inca et aztèque.

    30/03/2012 à 22 h 16 min

  5. Pandora

    Merci pour ton message Yusoma!
    C’est super sympa d’apporter à la discution.
    J’ai bien l’intention de parler des Aztèques, mais ce sera avec les Mayas dans la seconde partie vu que ce sont des civilisations d’Amérique Centrale. Après lecture des deux pages que tu as mises en lien, j’ai vu dans la partie trivia que c’est deux monstres étaient en effet liés, mais dans une inspiration ethnique mediterranéenne. Je n’y connais pas grand chose sur ce terrain là pour dire vrai, mais ça mérite d’être creusé!

    04/04/2012 à 14 h 48 min

Now it's your turn!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s