Bonds that will forever go beyond time.

(doujinshi) FRAGMENT: the melancholy of Ryo Bakura.

Après m’être enfin décidé à donner au blog une double direction BL en plus de la thématique YGO, voici venir aujourd’hui le premier article des chroniques de ma collection de doujinshis de la série. Car comme tout le monde le sait, le fandom Yu-Gi-Oh! est assumons-le à ce jour le meilleur de tous. Yep. Ce qui est bien dans les doujin, c’est que quand ils sont bien écrits et n’ont pas simple vocation à donner du fantasme, il permettent alors de creuser plus profondément la personnalité d’un personnage et de lui donner une nouvelle dimension. Juste parler de cul serait trop facile, alors voici aujourd’hui un prolongement au décryptage de la mélancholie de Bakura Ryo (Lisez-le, cela peut être utile), l’un des personnages les plus marquant de la série, par le Cercle Goendama!

Sigur Ros - Sæglópur

      

DU SEXE, DU SANG, ET DU BLASPHEME.

FRAGMENT est le quatrième doujin de Goendama dédié à Bakura, et probablement le plus intêressant dans son contenu à côté du second que je possède: Kamisama Onegai (« Je vous en prie bon dieu »). Chronologiquement, FRAGMENT semble se dérouler peu avant l’ARC de l’Egypte Antique du manga, c’est à dire lors de la mise en place du plan final de Yami Bakura. Dans Kamisama Onegai, l’intrigue portait autour de la fameuse scène du chapitre Battle 50 du volume 06 servant d’entrée à Bakura dans l’histoire, et lors de laquelle Ryo fait pour la première fois face à son double malveillant l’aillant littéralement pris dans sa toile… Après la confrontation de Yami Yugi et la bande face à Yami Bakura sur le jeu Monster World, l’Anneau Millénaire était encore une fois au centre des discutions dans le doujin. S’éloignant cette fois d’un évènement direct du manga original, Goendama propose ici une sorte d’introduction fanmade à l’Arc de l’Egypte Antique, en mettant de nouveau en planche la mélancholie de Ryo, non loin du personnage que l’on a vu succomber aux ténèbres dans une église lors de l’épisode 199 de l’animé DM, servant lui-même d’ouverture à ce même ARC. Après avoir ENFIN commencé à s’inquiéter de ses absences sous possession, de plus en plus courantes (c’est sûr que se réveiller en sang sans aucun souvenir est toujours très rassurant), le garçon se réfugiait dans une église en pleine nuit. N’oublions pas sa passion de l’occulte qui est d’ailleurs au centre de FRAGMENT. Les bougies s’allument toutes seules, et vas-y que des voix sortent de nul-part avant que tous les vitraux n’explosent sous la lune teintée de rouge. Après tout, YGO, c’est parfois souvent, un peu EVANGELION.

MY AUNT KNOW THE FUTURE.

Bon, FRAGMENT de quoi ça parle?

C’est l’inter-classe au lycée de Domino City, et Bakura est dans la lune en repensant à une anecdote semblant remonter à quelques années auparavant, lors de laquelle son objet Millénaire lui avait une fois de plus causé quelques soucis avec le cadre enseignant. Car après tout, un anneau égyptien dorée avec des piques, ça ne passe pas inaperçu. Mais Bakura n’aime pas s’en séparer. Vraiment pas. Bref, il est intérrompu dans ses souvenirs par Honda qui l’invite à une sortie avec la bande, pour aller se faire tirer les cartes auprès d’une tante de Anzu aux dons de voyance (!). Bakura est hésitant, et Honda insiste en lui rappelant qu’il est d’habitude pourtant le premier intêressé par l’occulte. Mais Ryo se braque et affirme que non face à un Honda déçu qui lui renvoit à quel point il s’isole de ses amis. « Tu es vraiment associal ces derniers temps… » Ce sur quoi le garçon rebondi par un messonge: lequel sa famille lui rendrait visite le weekend. Mais au final il sera seul ce weekend…

La suite de l’histoire, je préfère vous laisser la découvrir par vous même. Alors pas de spoilers aujourd’hui, laissez-moi seulement vous donner un panorama général de ce qui fait la qualité de ce doujin. Le gros plus de Goendama, c’est de réussir à construire un enbranchement scénaristique s’accordant à l’unissont au fil même du manga original de Kazuki Takahashi. A coup de flashback, la doujinka nous renvoit une première fois à ses années collèges, puis à l’école élémentaire même, remontant à la source de ce besoin de solitude paradoxale de Ryo. Ayant trop souffert du rejet, l’isolement est devenu son unique protection. C’est l’exemple classique de l’appel à l’aide de celui qui est différent. Un classique de notre société où un rien de différence fait de vous le mouton noir. Et Yu-Gi-Oh! est un ode à la différence, au partage et à l’amitié. Cela semble complètement risible, mais cette amitié entre chacun, c’est l’essence même de l’oeuvre de Takahashi, et ça, FRAGMENT le respire à la perfection.

Bakura aime  énormément Honda et le reste la bande et veut partager chaque moment avec eux, mais encore une fois, c’est ce besoin de s’infliger cette peine devenue rituelle qui domine. Dans son isolement, l’objet Millénaire est donc devenu au fil des années la seule valeur sûre, c’est à dire toujours présente, malgré le danger que cela comporte. Le sexe dans ce doujinshi prend ici alors un réel sens à côté du simple fanservice obligatoire. Il se sent seul. Yami Bakura est alors son adrénaline, et le slash joue volontier sur cette confusion masturbation/fantasme avec une scène « je le fais, je le fais pas » où Bakura lutte tant bien que mal à ses pulsions en rangeant son objet Millénaire dans… le frigidaire. Métaphore métaphore, en dessous de la ceinture… C’est trivial et cocasse, et j’adhère à mort.

MY SELF-CEST FRIGIDAIRE.

A la fin, le doujin se paye même un pure teasing de Z.. Et puis non, je vais quand même pas tout vous dire. Si FRAGMENT vous intêresse, sachez qu’une traduction anglaise est disponible ici. Moins de 18 ans s’abstenir. Et si comme moi vous désirez l’ajouter à votre collection, alors je vous redirige ici.

« Maitresse, maitresse! je veux pas être dans le même groupe que Bakura. » « Moi non plus! » « Moi aussi! » « Parce que Bakura, il est bizarre… »

Poor sweetie… /HUG!

/Je suis sur SAMA! Thanks!

Une Réponse

  1. kami

    Parfait tout ça =) J’ai rarement lu les doujins pour leur scénario (en même temps en full japonais la plupart du temps le contraire aurait été difficile) mais ça serait bien regrettable de passer à côté de celui-ci.
    Merci pour la découverte :p
    Ah le passage dans l’église… Bien avant la sortie de la saison des screens de la scène circulaient et c’était un sacré teasing ^^

    11/08/2011 à 8 h 14 min

Now it's your turn!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s