TUTTI QUANTI. Nous sommes en reconstruction, et cela prend du temps.

dichotomie

L’une des particularités des plus étonantes quand on aborde le manga YGO pour la première fois, c’est bien le concept de la double personnalité. Non pas qu’un héros chétif qui se découvre un nouveau visage dès que la nuit tombe soit une nouveauté dans l’univers du manga, mais plutôt que c’est un groupe entier de paires d’âmes en un corps qui gravite autour du héros de la série. Entrant en scène au compte goute, les étranges personnages de YGO nous apparaissent d’abord comme un rassemblement de gentils garçons avec de légers troubles dissociatifs de l’identité

Yugi Muto, Bakura Ryo, et Malik Ishtar…

Rien de bien méchant… Ils sont juste un peu violents par moment…

fanart さよなら遊戯先生 by イラッ☆人 PIXIV id=71817
 

Lorsque Yugi Muto constitue le puzzle du Millénium pour la première fois, il n’est encore qu’un garçon isolé et manquant de confiance en lui. Si la légende entourant le puzzle accorde que celui qui résoudra l’énigme recevra le savoir et le pouvoir obscur, dans le cas de Yugi, alors que l’on ne connait pas encore les mystères entourant réellement la pyramide dorée, le pouvoir du puzzle se manifeste par un dédoublement de la personalité révélant une facette violente et pleine d’assurance chez le garçon. Des sentiments complètement opposés à ce que représente le mini-Yugi en temps normal émergent en lui, comme une volonté vengeresse enfouie dans son âme, désirant s’émanciper face à la domination de la société sur lui-même : Yugi n’arrive pas à se faire des amis, ses camarades le trouvent trop mou, et il est même victime d’intimidation par Ushio Tetsu. Son nouveau lui va alors lui permettre de se jeter dans l’arène. Même si l’on apprendra plus tard c’est bien une deuxième âme, celle d’un pharaon, qui cohabite dans le corps de Yugi Muto, les premiers tomes du manga jouent sur cette ambiguité de nous faire croire à des troubles de la personalité du petit Yugi, alors qu’il n’en est rien (m’enfin, encore que ça s’discute…).

Le shéma est similaire avec l’entrée en scène de Bakura Ryo et son double extrèmement cruel, Yami Bakura. Contrairement à Yugi dont les deux âmes dans le même corps vont progressivement installer une relation, la deuxième personnalité de Bakura efface totalement la deuxième; et si dès le départ les deux faces ont déjà conscience d’être avec un autre je, leur relation n’est qu’une violente soumission (psychique mais aussi physique quand l’anneau du Millénium s’enfonce littérallement dans la peau du torse de Bakura comme une toile d’araignée) du gentils Bakura au cruel qui l’efface littéralement dès qu’il désire se manifester. La seule rebellion notable de Bakura sur son double est celle de l’arc Monster World pendant lequel Bakura reprend le contrôle de sa main gauche, et ne trouve rien de mieux à faire que d’empaller violemment sa main sur une tourelle de la maquette de jeu… Il aurait pu se coller une baffe, cela aurait été plus cocasse.

Comme pour Yugi et Yami Yugi, on apprendra plus tard que Bakura et Yami Bakura sont aussi deux âmes dans un même corps, le second étant l’âme d’un pilleur de tombe de l’égypte antique, Bakura le voleur, appropriée par l’entité Zorc Necrophades via le pouvoir de l’anneau Millénaire; une sorte de posséssion 2.02 du corps de Bakura Ryo qui ne souffre pourtant pas de troubles de la personnalité multiple à proprement parlé même si ça y ressemble en apparence…

« Il n’y a pas de place pour deux pieds dans une même chaussure. »

(Un proverbe grec antique.)

Troisième élément de cet étrange trio de paires spirituelles, Malik Ishtar. C’est un peu le cas sérieux de ce trio particulier…

Son deuxième je, Yami Malik, est né d’un traumatisme dont le Patriarch de la famille Ishtar, c’est à dire le père de Malik et Isis, est le responsable (confère Battle232). Un jour, suite à une escapade des deux enfants hors du tombeau souterain dans lequel vivait leur famille, leur père fou de rage à la découverte de leur fugue malgré son interdiction formelle, se vengea de toute sa violence en torturant leur complice Rishid, le fils adoptif de la famille qu’il n’a jamais accepté comme tel. C’est en découvrant la scène de la torture de son frère adoptif par un père monstrueux de cruauté que Yami Malik va naître dans l’esprit du garçon. Saisissant la Hache du Millénium, Yami Malik va alors assassiner son propre père de sang froid avant d’être ramené à lui par Rishid. Un dédoublement de la personnalité qui va-t-être comme scéllé par le pouvoir de la Hache Millénaire donnant une autre dimension agravante à ses maux psychiques. Vous l’avez saisi, parmis les trois paires, seul Malik est réellement victime de troubles dissociatifs de l’identité..

Dans la saga YGO, l’autre personnage que l’on pourrait rapprocher de Malik serait Aki Izayoi lors du premier ARC de YGO5D’s, alors que sa personnalité instable prend forme avec son masque de Sorcière de la Rose Noire. En ce qui la concerne, on penche quand même plutôt vers un état de Schizophrénie et les symptômes que cela porte : fragmentation de l’esprit, psychoses, dysfonctionnements sociaux et cetera. Dans cet état, Aki se retrouve alors tranchée entre son envie d’amour, de reconnaissance de la part d’autrui, et enfin la violence qu’elle dégage contre son gré, mais qui n’est que le résultat de sa peine. Cette dernière est en effet d’abord née de son manque d’attention du côté familial, vis à vis de son père pris par son travail et n’ayant plus de temps à lui consacrer. C’est quand elle aura enfin l’occasion de partager un moment avec ce père tant désiré, et que son travail viendra s’interposer, que ses prédispositions de télékinésiste se manifesteront, trop violentes (comme ses sentiments) pour être contenues par une si petite fille qui devient alors un danger pour son entourage. Lors du drame, Aki prend alors conscience qu’elle fait fuir ses parents autant qu’elle désire leur amour. Sa colère à l’origine contre son père absent devient un rejet envers elle-même. Associé aux difficultés de l’adolescence, la Duel Académia sera une véritable cage pour Aki et sa colère, à laquelle s’ajoutera l’image des jeunes de son âges qu’elle hait autant qu’elle les envie… C’est un réel cercle vicieux amour/haine, désire/rejet qui se livre en bataille dans son esprit, et dont les effets physiques sont incontrolables dans son état instable. Bref, elle est complètement en l’air.

Ainsi, alors que Yami Malik est devenu une deuxième face à abattre via les pouvoirs de la Hache Millénaire, les troubles de Aki auront leur remède miracle : l’amour de sa famille et de ses amis menés par Yusei à qui elle ouvrira enfin son coeur, grâce à un duel du pardon dans lequel elle comprendra alors réellement que sa nature n’est pas un obstacle à ceux qui l’aime réellement dans son entièreté. Sortez les mouchoirs.

Now it's your turn!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s